Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 22.1880

Page: 296
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1880_2/0318
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES

DÉCORATIONS DU PANTHÉON

(PRE-MIEK A UT I CLE.)

oun se rendre compte de l'état cle notre
peinture historique et religieuse, il faut
attendre que la décoration du Panthéon
soit achevée », a dit M. Eug. Guillaume
dans l'essai philosophique sur la pein-
ture et la sculpture contemporaines
qu'il a publié à l'occasion de l'avant-
dernier Salon {Revue des Deux Mondes,
1er juillet 1879). Oui, certes, pour juger
ce grand concours ouvert en 1874 entre
les peintres et entre les sculpteurs les
plus renommés de notre époque, et qui
n'a peut-être pas eu son pareil depuis le concours fameux du carton de
Pise, et les plus beaux jours cle Florence, il conviendra d'attendre le
complet achèvement d'une entreprise aussi considérable et que chacun
des artistes qui y ont éié appelés ait pu donner la mesure de son savoir
et de son tempérament de maître. La tâche échue à chacun est si vaste et
si compliquée que nul ne s'étonnerait, dans une époque moins pressée
que la nôtre par la hâte des événements et le revirement des esprits,
de la lenteur naturelle et très justifiable avec laquelle ces importants tra-
vaux sont conduits et menés à terme. Jamais administration des Beaux-
Arts n'aura à confier à des peintres des murs plus propres au plein déve-
loppement de leur art; et les artistes sentent mieux que le public même
quelle grosse part de leur réputation est en jeu, liée qu'elle est, sans
retour, au succès ou à l'insuccès de l'œuvre qu'ils vont soumettre ici à
loading ...