Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 22.1880

Page: 275
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1880_2/0295
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
EXPOSITION D'ART RÉTROSPECTIF

AU MANS

1P

A. ville du Mans doit être Gère du succès très mérité qu'a obtenu son
Exposition, et le grand nombre de visiteurs qu'elle a eus doit la récom-
penser des frais énormes de cette vaste construction fort bien disposée
tlk^^o^g) pour recevoir les collections de l'art rétrospectif, les tableaux modernes
et les produits de l'industrie,

Nous n'avons pas la prétention de donner un compte rendu complet des sections
d'art (cela dépasserait de beaucoup l'espace que la Gazette a mis si gracieusement à
notre disposition), mais de simples notes pour garder le souvenir de cette Exposition
rétrospective, aujourd'hui fermée, qui prouve un sérieux progrès sur toutes celles que
nous avons vues dans l'Ouest.

Les collections, ordonnées avec infiniment do goût, occupent trois grandes salles
au centre du palais, près de la grande galerie et des autres salons réservés à l'Exposi-
tion de peinture.

Nous voudrions pouvoir citer ici tous les zélés organisateurs et les membres de
la commission, MM. E. Hucher, le savant directeur du Musée archéologique ; Paul
Boucher et Singher, ces délicats amateurs de faïence; l'érudit Chaplain-Duparc, les
abbés Livet et Charles, MM. de La Peyrie, Héry, etc., qui ont fait preuve de leur entier
dévouement pour recueillir les seizo cents numéros que comprend le catalogue, chose
réellement difficile, surtout à cette époque, où la politique divise de plus en plus la
province et éloigne des municipalités bon nombre de châtelains et d'amateurs, qui
possèdent souvent dans leurs riches demeures la plus grande quantité de souvenirs,
de tableaux et de meubles historiques.

Constatons cependant que, grâce au zèle des organisateurs, le nombre des absten-
tions a été beaucoup moins considérable qu'on pouvait le craindre.

La commission prévient, en tête du catalogue, qu'elle a scrupuleusement conservé
les attributions, origines et dates données, par les propriétaires, aux objets exposés.
Nous pouvons nous convaincre de la sagesse et de la prudence de cet avis; bon
nombre d'attributions, particulièrement pour les tableaux exposés, nous semblent dou-
teuses et tant soit peu ambitieuses.

La remarquable tapisserie de haute lisse exécutée pour la cathédrale du Mans nous
attire tout d'abord; c'est une œuvre importante que nous revoyons toujours avec le
plus vif intérêt. Exécutée en 4505 dans le style flamand, aux frais du chanoine Gué-
rande, elle représente une suite de scènes de la vie des saints Gervais et Protais, mar-
loading ...