Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 22.1880

Page: 216
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1880_2/0234
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
EUGÈNE FROMENTIN

PEINTRE ET ÉCRIVAIN

(huitième article1)

VT1I

Malgré de tels encou-
ragements, malgré les sol-
licitations pressantes de la
Revue des Deux Mondes,
Fromentin ne renouvela pas
son incursion dans le do-
maine du roman. Il redou-
tait les écueils de la répé-
tition et de la banalité ; les
routes peu frayées l'atti-
raient et le roman n'était
pas de celles où il eût pu
faire de grandes décou-
vertes. D'ailleurs, il cares-
sait depuis quelque temps
un projet dont il entretint
à plusieurs reprises ses
amis, notamment Gustave
Moreau et Ricard, esprits dé-
licats, cultivés, qui avaient
avec le sien une très cu-
rieuse analogie de tempé-
rament. Il voulait écrire une sorte de promenade esthétique et tech-
nique à travers les galeries de peinture du Louvre; il voulait étudier

\. Voir Gazelle des Beaux-Avis, 2e période, t. XVII, p. 401, t. XVIII, p. 84,
t. XIX, p. 240, t. XX, p. 281, t. XXI, p. 50, 464 et t. XXII, p. 139.
loading ...