Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 22.1880

Page: 272
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1880_2/0290
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
BIBLIOGRAPHIE

MONUMENTS DE L'ART ANTIQUE

publiés sous la direction de M. olivier RAYEï 1

Le superbe recueil, dont notre très distingué collaborateur et
ami, M. 0. Rayet, entreprend la publication chez M. Quantin,
vient certainement à son heure. Le goût pour les belles œuvres
de l'antiquité se généralise chaque jour davantage, et surtout,
grâce aux découvertes récentes, se modifie dans le sens le plus heureux.
Toute publication qui s'attachera aux origines et aux premiers jours du
grand art de la Grèce, qui sont en même temps ses plus beaux temps, est
assurée de rencontrer un public sympathique. A une magnifique matière,
M. Rayet apporte un goût des plus délicats, des plus exercés, une rare
hauteur de vues, des connaissances solides, nettes, et trempées en
quelque sorte au contact des choses elles-mêmes. Le jeune écrivain qui,
le premier, a fait connaître au grand public les beautés charmantes de
l'art de Tanagra2, qui a dirigé les fouilles de Milet et qui en a dégagé
les résultats, était bien propre à mettre sous nos yeux, à décrire, à juger,
et surtout à choisir avec tact quelques-uns des plus précieux chefs-
d'œuvre de l'art méditerranéen, antérieurement à la domination romaine-
Ce n'est point, comme le dit fort modestement l'auteur, une idée nou-
velle que de rassembler en un corps d'ouvrage les œuvres les plus intéres-
santes de l'art antique. D'autres justement illustres, au niveau desquels il
n'a pas eu la prétention de se hausser, ont déjà tenté l'entreprise. Con-
servons une profonde reconnaissance aux Winckelmann, aux Millingen,
aux Otfried Mûller, aux Welcker, et aussi à l'honnête et zélé Clarac. Quel
motif a donc engagé M. Rayet à labourer les mêmes sillons? La certitude
d'apporter dans le choix des monuments des préoccupations entièrement
différentes, un esprit nouveau, une esthétique bien autrement sagace,
juste et large, enfin et surtout pour leur reproduction des moyens perfec-

<\. Monuments de l'art antique, publiés sous la direction de M. Olivier Rayet, pro-
fesseur suppléant au Collège de France, directeur adjoint de l'École des hautes études.
Paris, A. Quantin ; in-folio paraissant par livraisons, au prix de 25 francs chacune.

2. Gazelle des Beaux-Arts, avril, juin et juillet '1875.
loading ...