Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 22.1880

Page: 175
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1880_2/0191
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L'OEUVRE DE VI0 L LE T - LE -DUC.

175

merveille de composition, de dessin, d'observation juste du geste et
de l'expression. Gela est plein de grandeur et empreint d'un sentiment
élevé, puissant et vrai. Dans les figures comme dans les ornements,
il a su faire de l'archéologie pure : ton local, rehauts clairs, modelé
sobre, mouvement accentué, sans que l'œil des classiques les plus
délicats puisse être choqué de cette incorrection de dessin, de cet
accent... barbare (comme ils disent) qui les détourne des productions
de cette époque. L'aspect général est doux et riche, les couleurs sont
chaudes et brillantes, l'harmonie générale est agréablement soutenue;
enfin on trouve là réunies toutes les qualités essentielles de l'art déco-
ratif du moyen âge, exprimées et rendues avec franchise et liberté par
un artiste de premier ordre, car il faut bien remarquer que, non con-
tent de faire toutes les maquettes, tous les cartons (grandeur d'exécu-
tion), il mit souvent — qu'où nous passe l'expression — la main à la
pâte et qu'il exécuta lui-même bon nombre de figures, notamment celles
qui décorent le manteau de la cheminée des chevaliers de la Table ronde
et celle de la pièce du donjon, ayant servi de chambre à coucher à
l'empereur Napoléon III.

PAUL GOUT.
loading ...