Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 22.1880

Page: 359
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1880_2/0385
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PIERRE DE SAINT-QUENTIN.

359

p. 232), que cet artiste entrepreneur possédait, rue Saint-Pierre-Mont-
martre, un chantier dont hérita sa fille Marguerite de Saint-Quentin, qui
plus tard épousa l'architecte de la petite galerie du Louvre, Pierre
Chambiges. Elle lui apporta en dot deux propriétés sises rue Penescher
(Saint-Pierre-Montmartre), propriétés dont le censier de l'évêché, pour
l'année 1575, fait mention en ces termes : « Pierre Sambiche, charpen-
tier, pour une place et granche après en suivant, tenant d'une part sur
ledict chetnyn Herbu allant vers les remparts neufs... Pierre Sambiche,
à cause de Margueritte de Saint-Quentin, sa femme, pour leur jardin en-
suivant, qui fut Me Pierre de Saint-Quentin; tenant d'une part. » [Arch.
nationales, % 1257, f. 303.)

La conservation de l'œuvre de Pierre Berton est désormais assurée
dans l'établissement public où elle a trouvé asile, et nous terminons en
émettant le vœu qu'une restauration intelligente dont tous les éléments
existent, tant à l'hôtel Carnavalet que clans le dessin de Biet, vienne
rendre au monument de Saint-Merri son aspect primitif. C'est un travail
que nous serions heureux de voir confié à M. Boguet, architecte de
l'hôtel Carnavalet, dont on connaît les belles restitutions d'après plu-
sieurs grands édifices de la Renaissance française.

A. DE CHAMP EAUX.
loading ...