Revue égyptologique — 6.1891

Page: 6
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1891/0016
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
6

Eugène Revillout.

UNE AFFALEE DE YOL D'ÉTOFFES,

Dans le second volume du Corpus papyrorum Aegypti dont le premier fascicule, contenant
les papiers du Sérapéum, vient de paraître, j'ai publié, sous le n° 7,1 le texte et l'analyse
d'un curieux document, en renvoyant pour la traduction intégrale au n° IV de la cinquième
année de la Revue égyptologique. Il me faut donc aujourd'hui accomplir cette promesse en
publiant la traduction en question. La voici :

«Héréius et Tahetarésé, la fille aussi de Psebast, sa sœur2 et sa femme.

«Nous avons accompli tes ordres. Adjuré soit le dieu grand pour faire voir la vérité.
»I1 n'y a point à t'irriter (te rendre mauvais). Il n'y a point à troubler ton cœur à cause des
» étoffes. Nous les avons fait porter et descendre par eau. Il n'y a point à dire : C'est par
»le moyen des gens des jumeaux qu'elles sont parties; car nous ne les avons pas prises
»pour nous. Nous ne les avons pas prises en dépôt. Est-ce que voilà que quelques-uns des
» gens n'ont pas fait parole (contre nous) ? — Que les dieux leur fassent rétribution !

« (Il y avait) 2 eranu ayant 24 (coudées) sur 5. — Qu'on les fasse recevoir ! — Et quatre
» coussins. — De même aussi les autres (étoffes). — Et elles étaient parfaites!

«Qu'ils rendent ces choses! Qu'ils donnent aussi — ces gens — 12 coupons t'am.3

«Il n'y a pas à me faire du tort pour ces choses. Est-ce que tu ne m'avais pas amené
» ces gens l'un après l'autre ? Ne fais pas tomber cela sur moi. Fais punir leur mauvais coup !
»Ne jette pas cela à cet agent d'affaire!

« Que le (ton) cœur se retire de moi (s'appaise à mon égard) aussi ! Us m'ont attribué
» (amené) leur méfait! (Eh bien!) qu'ils me l'attribuent pour m'opprimer! (Toi) choisis l'âme à
» charger! Que cela soit fait!

«Toutes les étoffes eranu, ils les ont amenées ici. Tu peux les amener à une entre-
>vue pour voir cela. Mes gens les leur ont apportées.

«Le dieu grand me fera voir ces choses : tu amèneras le déshonneur à tous les gens
» qui sont après moi ! »

La lettre est adressée ainsi : « Par devant Psébast. » Mais il est peu probable qu'il
s'agisse du père des jumeaux.

Je donnerai dans un autre numéro le mot-à-mot de cette pièce, ainsi que le mot-à-mot
des autres pièces du Sérapéum déjà traduites par moi l'an passé (voir le n° 1—2 de la
Ve année de la Revue et le Corpus papyrorum, t. II).

1 II faut noter que le commencement de la seconde colonne reproduit sur les premières épreuves
photographiques de M. Praetorius a disparu sur celles du tirage.

2 tefasi (voir pour le syllabique ^ = ( ^^^j ou ||j a" ^es décrets trilingues, etc.). Or dans le

papyrus bilingue Rhind n° 234 ( = » (j (j ^ asi — <£| son-t «sœur» (plus loin les deux époux sont

appelés les jumeaux). Comme on trouve après cela l'expression «femme, épouse», il faut prendre ici le
mot sœur au sens propre.

3 | J», = felà,<=5 = Voc- Levi' v' 67 ï Br-' DicL> 1705-
loading ...