Revue égyptologique — 6.1891

Page: 65
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1891/0079
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
REVUE ÉGYPTOLOGIQUË

PUBLIÉE SOUS LA DIRECTION DE

M. EUGÈNE REVILLOUT.

EENEST LEROUX, ÉDITEUR

libraire de la société asiatique, de l'école des langues orientales vivantes, etc. etc.

28, eue bonaparte, 28, a paris.

VIe Volume, N° IL 1888.

La BEVUE EGYPTOLOGIQUË parait tous les trois mois par numéros de six feuilles au moins, avec
planches, fac-similé etc. — Aucun numéro ne se vend séparément.
Prix de l'abonnement annuel : Paris 30 fr. — Départements 31 fr. — Étranger 32 fr.

Sommaire : Les nouvelles rêveries de Brugsch (E. Revillodt). — Le poème de Pentaour (suite) (Vicomte de Rougé).— Leçon

d'ouverture (E. R.). — Notes sur les Blernmyes (E. R.). — Stèles bilingues (E. R.). — Planchettes bilingues (E. R.). _

Papyrus Dogdson (E. R.). — Un hiérodule volontaire (E. R,). ■— Les ventes d'esclaves et leurs garanties à Babylone
(V. Revillout). — Avis aux lecteurs de la Revue ègyptologique (E. R.).

Planches : Stèle du Sérapéum. — Stèle 117. — Bilingue d'Abydos. — Plâtre du Louvre. — Planchettes bilingues.
— Deux papyrus de Londres. — Notes chronologiques sur le bilingue d'Abydos. — Varia.

LES NOUVELLES EÊVEKIES DE BKUGSCH

intitulées

DEUX INSCRIPTIONS BILINGUES.

Après avoir écrit et imprimé mon article sur Les bilingues selon Brugsch, paru dans le
dernier numéro, après avoir non-seulement prononcé, mais revu et complété la Leçon d'ou-
verture publiée dans ce numéro même, (leçon extraite, faute de place, du dernier numéro
pour lequel elle était déjà imprimée,) je viens de lire dans la Zeitschrift le nouveau pam-
phlet de Brugsch sur Deux inscriptions bilingues.

Naturellement je n'insisterai pas sur ces deux inscriptions bilingues,1 longuement com-
mentées par moi dans mon article sur Les bilingues selon Brugsch.

Naturellement aussi je n'insisterai pas sur les questions de détail auxquelles je me
trouve avoir amplement répondu d'avance, tant dans l'article Les bilingues selon Brugsch que
dans la Leçon d'ouverture.

A cette classe appartient le fond même de la diatribe de Brugsch : c'est-à-dire la ques-
tion des mots è-^cm <l C _ ou /-^uc^L,,2 et 4;J_y^ que j'ai étudiés avec tout le soin néces-
saire dans mes travaux antérieurs et surtout dans les deux derniers articles ci-dessus cités.
Il faut vraiment toute l'effronterie de Brugsch pour oser prétendre encore, par exemple, que
<|J__/^ = LUJj A doit être assimilé à «jco& «chose» (!!!) et n'a pas les sens progressifs,
fixés par moi, d'«envoyer, mander, demander, invoquer, prier» : alors que les exemples de
ces significations, établies depuis longtemps par moi, sont absolument innombrables, et que
ces significations sont confirmées formellement par toits les bilingues, même et surtout celles
qui semblent d'abord les plus dérivées. Ex. : ~0C c ."<> i rendu par EniKAAOVMAI CE;

1 J'en reparlerai un peu plus loin par occasion, et j'en retraduirai alors tout le corps, auquel Brugsch
n'a rien compris. 2 Variante d'un bilingue sur laquelle nous aurons à revenir dans un travail spécial.

9
loading ...