Revue égyptologique — 6.1891

Page: 101
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1891/0115
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Papyeus Dogdson n° 2.

101

Partie grecque.
AVPHAIOC 1ENOKPA
THC nANICKOV
MHTPOC TATEANVBfOC

Ano nANOc noAEcx)

L'indication de la ville se trouve souvent dans nos planchettes, qui parfois ont tout à
fait l'aspect d'un proscynème ou d'un «symbole», pour rne servir du terme grec, employé
par M. Egger. La partie grecque de notre inscription est de ce genre, et je citerai comme
autre exemple cette planchette démotique (dans laquelle d'ailleurs le dieu invoqué n'est pas
même Osiris funéraire") :

N° 6 bis.

«Tamin, fille de Purs, la tisseuse de bandelettes (seben), à Haroer (Aroeris), seigneur
de l'éternité du temps, le dieu grand. Ecrit à Keb i ? ) »

Ce nom de Keb ou Kebs porte le déterminatif des lieux géographiques. C'était, sans
doute, un lieu où on vénérait le dieu Aroeris, sous la protection duquel se met Tamin.

(La suite prochainement.)

PAPYEUS DOGDSON N° 2.

UNE DÉNONCIATION CONTRE UN VOLEUR DE LA NÉCROPOLE.

M. Dogdson 1 possédait, outre le célèbre papyrus contenant les anathèmes d'une mère
païenne contre son fils devenu chrétien, que nous avons fait connaître à la Société d'archéo-
logie biblique, un autre papyrus démotique d'un intérêt tout autre.

Les égyptologues se souviennent des papyrus Abbot et Amhurst que notre savant maître
M. Birch a traduits le premier et qui sont relatifs à des vols commis dans la nécropole, vols
que semble avoir confirmés la découverte récente de la cachette funéraire de Déïr-el-Baharî.

Les hellénistes n'ont pas oublié non plus la célèbre requête d'Osoroer ayant un sujet
analogue et qu'a commentée d'une façon si intéressante notre grand Letronne.

Le papyrus Dogdson n° 2 vient nous fournir, cette fois en démotique, un document du
même genre. Il s'agit d'un homme qui profitait de ses travaux comme maçon dans la nécro-
pole pour choisir et faire enlever les étoffes funèbres et les autres objets renfermés dans les
tombes.

Ce fait est signalé par un nommé Nechtmont, fils de Pari, à son frère Petosor, fils de
Pari, qui paraît avoir eu un emploi dans la nécropole.
Voici la lettre en question :

«Nechtmont, fils de Pari, celui qui dit à Petosor, fils de Pari.

«Le maçon, habitant des Eupatoria,2 qui fait le travail devant le prophète d'Ammon,
»est un receleur.3

1 J'ai plusieurs copies de ce papyrus. L'une est intitulée «Papyrus Dogdson n° 2», l'autre «Papyrus
Chester». Il a été enregistré par M. Birch au British Muséum sous le n° 76, 11, 30, 3.

2 Ce bourg s'appelait màmim na atef «la nécropole des pères».

3 ou rem ef sep «un homme qui reçoit ou prend».
loading ...