Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1910

Page: 48
DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1910/0064
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
- 48 -

bable que notre bas-relief figurait dans le nombre. Mais
il ne fut jamais, semble-t-il, utilisé ni identifié au Musée
des Monuments français et passa, toujours anonyme, à
Saint-Denis en 1816.

Le médaillon aurait eu encore plus d’intérêt à être
recueilli, puisque nous ne connaissons aucun autre por-
trait du célèbre musicien. Peut-être existe-t-il quelque
part, anonyme ou dissimulé sous un faux nom. Le bas-
relief allégorique qui symbolise cette musique d’église
grave, pompeuse, un peu apprêtée, telle que l’entendait
Du Mont, était en tout cas un morceau curieux à recueil-
lir et à signaler. Nous en ignorons jusqu’ici l’auteur; la
facture correcte et assez froide fait penser à Girardon ;
mais celui-ci n’était certainement pas le seul à posséder,
vers le temps où mourut Henry Du Mont, cette noblesse
de style et cette habileté académique.

Notice sur le peintre Jean-François Sané

(i732?-i779).

(Communication de M. Jean Locquin.)

Le poète périgourdin, Gabriel Bouquier1, qui, avant de
devenir conventionnel, fut un habitué du café Procope et
vécut longtemps dans l’intimité du peintre Sané, a consa-
cré à la mémoire de son ami la notice que voici2 :

Sané, natif de Paris, mourut, dans la même ville, au com-
mencement de 1780, âgé d’environ quarante-sept ans. Entraîné
par un goût décidé pour la peinture, il s’engagea courageuse-

1. Gabriel Bouquier, né vers 1740, était par conséquent de
quelques années plus jeune que Sané. Voy. Dp Galy, G. Bqu-
quier, Périgueux, Dupont, 1867, in-8°; et G. Lafon, Gabriel
Bouquier, Bordeaux et Terrasson, 1905, in-8°. Cette dernière bro-
chure n’est le plus souvent que la reproduction littérale de la
précédente.

2. Bouquier la place en note à un endroit de son poème
Des charmes de la peinture, où l’éloge de Sané figure entre
ceux de Lebrun, Carrache, Raphaël Mengs et Rembrandt. Ce
loading ...