Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1910

Page: 328
DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1910/0360
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
328 —

seront persuadez, s’ils consultent aussy le bon sens, qu’il
n’y a pas beaucoup d’inconvénient à croire que les choses
dont ils ne pourront trouver de raison sont effectivement
sans raison qui fasse (sic) à la beauté de la chose, et
qu’elles n’ont point d’autre fondement que le hazard et le
caprice des ouvriers, qui n’ont point cherché de raison
pour se conduire à déterminer des choses dont la préci-
sion n’est d’aucune importance1. »

Redisons-le encore une fois, Claude Perrault n’eut que
des instincts, des approximations, des incertitudes. On
trouvera chez lui, comme chez d’autres théoriciens de
l’époque, des protestations contre le « libertinage qui tient
du gothique », contre le « goût moderne ». Il invoque
les anciens, il leur demande des modèles, même des
règles, — à condition toutefois que ces règles soient les
siennes. Il n’en est pas moins vrai qu’il fut presque le
seul, avec son'frère, à écrire certaines choses et à intro-
duire le doute dans la foi classique. Il faut croire qu’on
le pensa de son temps, car au siècle suivant, l’architecte
Briseux1 2 a écrit que la plupart de ses confrères marchèrent
un moment « sous la bannière de Perrault », que les pro-
fesseurs de l’Académie eux-mêmes « cessèrent d’observer
les principes de Blondel ».

On voit que, malgré la Colonnade, Claude Perrault ne
doit pas être enrôlé parmi les purs classiques.

Les quatre Diaz de Fortoiseau.

(Communication de M. le colonel d’Astier de la Vigerie.)

J’ai l’honneur de vous présenter les photographies3 de
quatre grands tableaux de Diaz.

Leurs dimensions (2 mètres sur 1 mètre), le nombre des

1. Ordonnance des cinq espèces de colomies... Préface, p. xix.

2. Briseux, Architecture ou Traité du Beau essentiel dans
les arts, t. I, p. 2,4, et t. II, 2, p. 1, 2. Il prétend que « Claude
Perrault a écrit contre Blondel et que de son temps ses opi-
nions ont fait quelquefois jusqu’à faire supprimer par un
libraire le cinquième livre de Blondel ».

3. Manzi et Joyant.
loading ...