Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1910

Page: 380
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1910/0416
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
38o

PIERRE YIGNON

ET

L’ÉGLISE DE LA MADELEINE

ARCHIVES NATIONALES

CABINET DES ESTAMPES, MUSEE CARNAVALET.

I.

1761-1806.

Vers le milieu du xvme siècle, Paris, continuant
son mouvement vers l’ouest, et le faubourg de la
Ville-l’Évêque se peuplant de jour en jour, l’église de
la Madeleine devint insuffisante pour les habitants du
nouveau quartier. Ce modeste édifice datait de 165q1,
— Anne-Marie-Louise d’Orléans en avait posé la
première pierre, — il succédait lui-même à un autre,
bâti en 1492 par Charles VIII, et celui-ci à un autre
encore qui remontait au temps de saint Louis.

Par lettres patentes enregistrées en juin 1757 et en
février 1763, il fut décidé qu’on élèverait sous le
même vocable une construction plus vaste et plus
digne de Paris. Les plans présentés à Louis XV par
M. de Marigny furent approuvés le 14 février 1761.
En 1764, on s’occupe de préparer l’emplacement,
formé de la réunion de plusieurs propriétés particu-
lières acquises au nom du roi et payées sur sa cas-
sette. La première pierre fut posée le 3 avril 17652.

1. Le musée Carnavalet conserve des vues de cette église.

2. « Les médailles renfermées dans la première pierre qu’en
posa Louis XV n’ont point été déplacées, et dans les construc-
tions que j’ai fait exécuter, il n’existe aucun témoignage du
passage du dernier gouvernement (l’Empire) » (Vignon). Celui-
loading ...