Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1910

Page: 251
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1910/0283
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SUR TROIS PASTELS DE PERRONNEAU

DE LA COLLECTION GROULT.

Le pastel de Perronneau, de la collection Groult,
exposé à l’Exposition des Cent Pastels (n° ioo) sous l’in-
dication l’Homme à la rose et indiqué dans l’ouvrage sur
cette exposition de M. Roger Miles comme le portrait de
Charles-Louis-Génu Soalhat, chevalier de Mainvilliers,
est en réalité celui de M. Tassin de la Renardière. Il
existe un autre tableau du même personnage, exécuté par
Perronneau en 1765, et dont la pose est presque iden-
tique à celui de la collection Groult; l’habit est bleu avec
un gilet rose, mais il n’y a pas de roses sur l’habit; le
tableau ovale a pour dimensions om66 X om5o.

Il existe derrière ce tableau une inscription manuscrite
donnant le nom cité plus haut et on y ajoute qu’il était
père de M. Tassin d’Authon. Il fait pendant au por-
trait de sa femme, de même dimensions et également
daté de 1765; derrière également une inscription manus-
crite : Mme Tassin de la Renardière, née Seurat.

Il se trouve également, dans la collection Groult, deux
autres pastels de Perronneau représentant les portraits
■présumés de M. et Mme Miron (ce sont les n°s 76 et 77
de l’ouvrage de Vaillat et de Limay sur Perronneau). Il
est indiqué que le portrait de Mm® Miron fut exposé en

1765.

Or, dans la même famille orléanaise où se trouvaient
les pastels de M. et Mme Tassin de la Renardière, il y
avait également deux tableaux non ovales de dimensions
om57 X om45, l’un d’homme, l’autre de femme, ce dernier
absolument semblable à celui de la collection Groult,
à quelques variantes près (le collier de perles est rem-
placé par un nœud bleu). Derrière ces deux tableaux,
comme pour les précédents, il y a des inscriptions manus-
crites. Derrière le portrait de femme, il y a : « Portrait de
Mme Miron de Portioux, fille d’Étienne Seurat de la
loading ...