Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1910

Page: 64
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1910/0080
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 64 —

pas portés au Catalogue des Archives municipales, soit
qu’ils aient disparu, soit qu’ils aient été détruits.

3° Acte d’inhumation de François Octavien (3o novembre

i732):

Le trantième (sic) novembre 1732 a esté

Enterrement inhumé dans le cymetière (sic) de cette paroisse
1" rançois J x ' r

Octavien. le corps d’h[onorable] h[omme] François Octa-
vien, originaire d’Italie, peintre, époux de Mag-
deleine Dijon, et ce en présence des soussignés.

(Signé :) Pierre Gaudron, Pierre Goul-
louz, Desmarest, T. Duvivier,
prêtre viagérent.

(Registre des actes de baptêmes, mariages et sépultures de

la ville de Nantes, pour la paroisse Saint-Léonard, année 1732.

— Archives municipales, mairie de Nantes.)

Cette pièce, qui établit exactement la date et le lieu de
décès d’Octavien, confirme, en outre, son origine italienne
et nous apprend le nom de sa femme, Madeleine Dijon1.
Malgré une situation de fortune qui paraît avoir été pré-
caire et un train de vie modeste dans ce quartier popu-
leux et presque misérable, François Octavien devait jouir,
pourtant, d’une certaine notoriété dans la paroisse Saint-
Léonard. Car la mention d’ « honorable homme » à son
acte de décès, de même que la désignation de « Mon-
sieur » précédant son nom à Pacte de baptême de Fran-
çoise Bottineau sont des termes respectueux qui ne se
retrouvent employés que très rarement dans les actes
rédigés durant une vingtaine d’années au registre parois-
sial de Saint-Léonard.

Nous avons tout lieu d’espérer que ce n’est là que
l’amorce d’un patient travail de recherches sur Octavien,
que poursuit en ce moment M. Francis Merlant, et qui

1. Aucune trace de la veuve de François Octavien ne se
retrouve, d’ailleurs, ni dans les registres de capitation posté-
rieurs à 1734, ni dans les actes de la paroisse Saint-Léonard
des années suivantes, conservés aux Archives municipales. On
ne sait si elle a changé de paroisse ou si elle a quitté Nantes.
loading ...