Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1923

DOI issue: DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.19276#0432

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
— 418 —

LES ORIGINES SAVOISIENNES

DE FALCONET

Les origines de Falconet sont obscurcies par des
légendes contradictoires que nous avons eu l’occasion
d’examiner et de discuter dans notre monographie de
cet artiste*. D’après certains lexicographes ou histo-
riens d’art étrangers, Nagler, Vasilchtchikov, Seidel,
Falconet serait « Suisse de naissance » et « natif de
Vevey, dans le canton de Genève (sic)1 2 ». Selon les
premiers biographes du sculpteur, Robin et Levesque,
il serait au contraire originaire d’Exilles, en Piémont,
« petite ville qui faisait partie de ce qu’on appelait
alors le duché de Savoie ».

Grâce aux pièces d’état civil que me commu-
nique obligeamment M. François Miquet, président
de l’Académie florimontane d’Annecy, nous pouvons
aujourd’hui reconstituer dans le détail avec une en-
tière certitude la généalogie du sculpteur. De ces do-
cuments, il ressort avec évidence que les origines
suisses ou italiennes prêtées à Falconet par des bio-
graphes mal informés sont de pure fantaisie, qu’il
n’était originaire ni de Vevey ni d’Exilles, mais né à
Paris, d’une famille jadis fixée à Sévrier, sur le lac
d’Annecy, en Haute-Savoie.

1. Louis Réau, Etienne-Maurice Falconet. Paris, Demotte
1922.

2. Vevey appartient au canton de Vaud
 
Annotationen