Chantre, Ernest
Mission en Cappadoce: 1893 - 1894 — Paris, 1898

Page: 133
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/chantre1898/0151
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SCHAR OU COMANA

Ce site, célèbre depuis la plus haute autiquité, devait nous attirer, non seulement
à cause des nombreuses ruines gréco-romaines qui s'y trouvent, mais encore à
cause de son importance, sans doute déjà considérable à l'époque hétéenne. Gomana
se trouvait sur la route de Boghaz-Keui à Marach et sur celle de Mazaca à Tyana
(Bor) ; elle n'est pas très éloignée non plus de Feraktin. Trois journées de marche
séparent à peine ces localités hétéennes.

Gomana a été raremment visitée par les archéologues : En 1882, M. Karolidis',
de Smyrne, et M. Ramsay2, accompagnés de sir Charles Wilson, y passaient quel-
ques jours pour copier des inscriptions. En 1882, un artiste français, M. Glayton,
parcourait la Gilicie et la Gataonie et, bien que le but de son voyage ne fût nulle-
ment archéologique, il copiait un certain nombre d'inscriptions 3.

Nous avons visité Comana en 1894, en revenant de Kara-Euyuk, et en traver-
sant par Tomardza, et non sans de très grandes difficultés, les défilés peu connus de
FAnti-Taurus appelés Dede-bel et Kuru-bel.

Cette cité sacro-sainte sur les ruines de laquelle viennent de s'amonceler celles du
village arménien moderne de Schar, s'élevait en amphithéâtre à 1500 mètres d'alti-
tude sur les bords du Sarus (Seyhoun-tchaï) dont les sources s'échappent des mon-
tagnes voisines. Ces ruines qui tendent à disparaître confirment, d'après Ramsay,

' Tôt Koi/.7.vx xai ik ÈostTt'.a aùrtov Û7to II Ky.ooX'.ooJ v/ 'A6u.7)atç, 1882.

2 The journ. ofphilology, n° 21, p. 145, 1882.

3 Revue archéologique, 1883, p. 61.
loading ...