Chantre, Ernest
Mission en Cappadoce: 1893 - 1894 — Paris, 1898

Page: 71
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/chantre1898/0089
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
KARA-EUYUK

LE TELL ET LA VILLE PÉLASGIQUE

C'est en 1890, lors de notre passage à Gonstantinople, en revenant de Trans-
caucasie. que j'ai entendu parler pour la première fois do Kara-Euyuk. Un
vénérable archéologue arménien, bien connu des numismates, excitait vivement
ma curiosité en me parlant de l'existence d'un grand tertre de cendres, situé près
du village de Mandjesou à 18 kilomètres au nord-est de Césarée, sur la route
de Si vas.

De ce tertre provenaient un certain nombre d'objets que des paysans avaient
portés aux marchands de Césarée, lesquels les avaient envoyés à Gonstantinople.
Parmi ces objets figuraient des poteries et des inscriptions cunéiformes. Cette
indication me fit entrevoir l'existence d'un de ces tells préhistoriques comme il en
existe tant en Orient. Je résolus dès ce moment d'aller y faire des fouilles : toute-
fois ce ne fut qu'en mai 1893 que je pus mettre ce projet à exécution. Personne à
Césarée n'avait pu me renseigner sur l'emplacement du tertre appelé Kara-Euyuk.
Ce fut seulement au couvent de Sourp-Garabed que j'appris dans quelle direction il
se trouvait.

Comme la plupart des tells de la Cappadoce, celui-ci s'élève près d'un cours
d'eau. Il est situé non loin d'un affluent du Kizil-Irmak, le Sarymsakhou ouKara-
loading ...