Chantre, Ernest
Mission en Cappadoce: 1893 - 1894 — Paris, 1898

Page: 157
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/chantre1898/0175
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CACHETS, EMPREINTES

ET MOULES A BIJOUX

En Cappadoce, les cachets, les sceaux et les empreintes comptent parmi les anti-
quités les plus nombreuses, sinon paimii celles qui présentent le plus d'intérêt à cause
des renseignements philologiques ou ethnographiques qu'elles peuvent fournir. En
effet, tous les peuples qui ont passé dans cette Asie Antérieure dont la richesse a
excité la convoitise de tant de conquérants, aussi bien que ceux qui s'y sont
développés paisiblement, ont fait usage de cachets et de sceaux en pierre dure, en
cuivre et en argent.

C'est par milliers que ces petits monuments d'origine assyro-chaldéenne, syro-
cappadocienne, sassanide et gréco-romaine sont apportés dans les bazars de l'Asie-
Mineure comme dans ceux de la Syrie, delà Perse et de la Mésopotamie, d'où ils vont
à Constantinople, à Paris, à Berlin, à Londres et en Amérique. On en possède
actuellement d'importantes séries dans les grands musées et dans plusieurs collections
privées. La plupart sont décrits, mais il est rare que l'on en connaisse la provenance
exacte.

Il était donc intéressant de trouver quelques spécimens de ces monuments dans les
pays mêmes d'où l'on suppose que proviennent un grand nombre d'entre eux. Aussi,
n'avons-nous rien négligé durant nos diverses campagnes pour nous assurer du lieu
loading ...