Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3.1859

Page: 116
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1859_3/0121
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
MOUVEMENT DES ARTS ET DE LA CURIOSITE

LIVRES D'ART

Notice sur la grande et la petite Galerie du Louvre^ par Adolphe Berty
{extrait de la Renaissance monumentale en France). Paris, imprimerie
de J. Glaye.

L'auteur de cette grande et belle publication, la Renaissance monumentale en France,
dont la Gazette des Beaux-Arts annonçait naguère la première livraison, M. A. Berty a
détaché de son ouvrage une Notice sur la grande et la petite gallerie du Louvre, qui méri-
tait en effet d'être tirée à part. Les curieux renseignements qu'elle contient ont été pa-
tiemment cherchés dans les documents manuscrits des archives nationales, dans Sauvai,
dans Germain Brice et dans quelques écrits ou gravures du temps, généralement peu con-
nus, dont le témoignage est précieux à rapprocher des précédents. Ils offrent un intérêt
particulier aux lecteurs mêmes qui se piquent le moins d'érudition, mais qui désirent
avoir quelques connaissances exactes sur ces anciens bâtiments du Louvre, divers
d'origine et de style, qu'ils ont sans cesse devant les yeux, et dont l'histoire, si peu an-
cienne, est pourtant restée si obscure.

Comme le Louvre même, M. Berty le fait justement remarquer, la grande et la petite
galerie ont été l'objet d'innombrables assertions fausses; la plupart des auteurs qui ont
entrepris d'en écrire l'histoire se sont bornés à se copier les uns les autres, ou ont été
immédiatement arrêtés par l'extrême pénurie de documents. Mais M. Berty appartient
à un ordre d'écrivains que de pareilles difficultés ne découragent guère. Jamais ils
ne s'attachent avec une ardeur plus obstinée à la solution d'un problême historique, que
lorsqu'ils disposent seulement de rares éléments de preuve, réunis à grand'peine, sté-
riles en apparence, et dont il leur faut tirer la vérité à force de science et de critique.
C'est ainsi que M. Berty est parvenu à suivre et à retracer la série des faits qui se ratta-
chent à la construction des galeries du Louvre. Si elle présente'encore quelques lacunes,
il n'appartient guère qu'à lui de la compléter. Rencontrant dans ses recherches les noms
d'artistes ignorés ou peu connus, il a voulu savoir la part qui doit être attribuée à cha-
cun d'eux, et il est arrivé à reconnaître que des ouvrages qui passaient, à cause de leur
beauté, pour être d'un Jean Bullant ou d'un Philibert Delorme, ont été exécutés par des
hommes injustement oubliés, qui avaient joui de leur vivant de la renommée la mieux
méritée. Ce n'est certes pas la partie la moins intéressante de la Notice de M. Berty, que
celle où il restitue ainsi les titres perdus de la famille des Chambiges, de celle des Mé-
tezeàu, architectes également estimés au xvie siècle et au commencement du xvn*; où il
nous apprend à distinguer l'œuvre des sculpteurs employés successivement à la'déco-
loading ...