Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3.1859

Page: 152
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1859_3/0157
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
152 GAZETTE DES BEAUX-ART S

Tous les sujets éclos de cette aimable et élégante collaboration de la
grâce, de la poésie, de l'esprit, de la beauté, de l'imagination, se ressen-
tent des prédilections de la spirituelle marquise pour l'art facile et gracieux
du peintre des pastorales de Trianon.

Parmi les eaux-fortes de Mme de Pompadour, celles qui sont exécutées
d'après des compositions de Boucher, sont d'un bon effet, d'une touche
large, et remarquable par la liberté de la main comme par l'énergie de la
pointe.

Le roi raffolait de ces dessins, qui lui paraissaient être ce qu'on pou-
vait produire de mieux en fait de gravure, et il se montrait fier du talent
et de l'habileté de la marquise, comme si la meilleure part de la gloire
qu'elle s'attirait par ses œuvres dût rejaillir sur lui et ajouter à la sienne
propre. Il prenait un plaisir d'enfant à ouvrir ses portefeuilles en présence
des plus grands personnages, qui témoignaient alors un très-grand em-
pressement à en solliciter des épreuves; mais c'était là une véritable fa-
veur rarement accordée, et toujouis à bon escient.

Mme de Pompadour n'a jamais donné qu'à dix ou douze intimes une
collection complète de ses gravures, et cela explique pourquoi elles sont
si rares à trouver réunies aujourd'hui dans le commerce.

ALBERT DE LA FIZELIÈUE.

(La suite au prochain numéro,)
loading ...