Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 12.1875

Page: 328
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1875_2a/0342
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
28

GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

Deuxième état : Après la retouche indiquée et quelques autres dans le fond
du vase.

Troisième état : La planche est signée.

33. Pl. 4 0. — Agrafe du Manteau royal de saint Louis.

Le fond, à fleurs de lis sans nombre semées sur émail bleu, est une merveille
d'habileté, et l'on ne saurait assez louer la précision que l'artiste a su apporter
dans la pondération de ses valeurs pour superposer, sans froideur et sans confu-
sion, tant d'effets si divers : le fond net et glacé de l'émail, le semis de fleurs,
correctes et symétriques, dont la pointe poursuit impitoyablement le dessin
dans les parties claires comme dans l'ombre estompée des moulures, et la
grande fleur de lis royale qui s'épanouit au centre avec son faisceau d'éme-
raudes, d'améthystes et de rubis.

Premier état : Très-bonne préparation; le fond d'émail est au-dessous du
ton, et la fleur de lis réservée entièrement blanche.

Deuxième étal : Le fond est recroisé d'une seconde taille et les réserves
légèrement teintées.

Troisième état : Quelques légères retouches d'ensemble et la planche signée.

34. Pl. 44. — Joyaux des xie, xne, xme et xivfi siècles.

Le premier étal est presque achevé, la monstrance de lapis seule n'est que
légèrement mordue.

Deuxième état : Le dernier objet est monté de ton et terminé, ainsi que la
bague de saint Louis, dont les fleurs de lis étaient réservées blanches dans l'état
précédent.

Troisième état : La planche est signée.

35. Pl. 4 2. — Reliquaire. — Tout le monde a remarqué dans les vitrines de la

Galerie d'Apollon ce spécimen si riche de l'orfèvrerie au xve siècle, où l'éclat
des perles et des émaux le dispute à celui de l'or et des pierreries.

La planche, qui est très à l'effet et très-pittoresque, fait véritablement illusion
pour la variété de coloration des émaux.

Premier état : L'architecture d'orfèvrerie est franchement accusée par des
valeurs fermes; les détails de demi-teintes négligés.

Deuxième état : Beaucoup de travaux ajoutés; les noirs sont nourris et reliés
les uns autres par des tons de passage.

Troisième état : Beaucoup de modifications encore apportées à l'effet par des
travaux légers qui glacent les parties de métal. Cet état se distingue facilement
du précédent par les perles du sommet qui n'étaient indiquées qu'au trait et
qui sont maintenant modelées.

Quatrième état : La planche achevée est signée.

36. Pl. 4 3. — Drageoir de cristal de roche.

Premier état : Excellent; la vasque du vase demande seule quelques retouches.
Deuxième étal : Des hachures viennent se confondre avec les premières pour
augmenter l'effet et le relief de la coupe.

Troisième état : La planche achevée est signée. 1864.

7. Pl. 44. — Vase antique de sardoine.

Pièce d'une couleur puissante, d'un noir velouté admirable, et plus étonnante
loading ...