Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 21.1899

Page: 227
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1899/0241
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ERRATA AU MÉMOIRE DE M. GOLÉMISCHEFF

227 -

remarquer que Georges, le fonctionnaire ici en question, est, selon toute probabilité,
le même qui, dans E, est appelé éparque de la Nobadia. Jusqu'à ce qu'une étymologie
indigène pour 'AiGicnua ait été prouvée1, nous n'avons qu'à regarder [ej-e-oone comme
la forme dégradée du nom classique.

TAiAx0.-5-d.p0. (B, lecture certaine). Ce nom, avec celui de Pilak-Philao, semble marquer
les frontières du royaume éthiopien. Vu notre ignorance de l'étendue exacte des mots
« Ethiopie », « Nubie », il n'est pas facile de savoir où chercher la localité en question. Je
suis tenté de l'identifier avec un nom tout aussi vague et dont la lecture même reste incer-
taine. -<s>-j^:' ( ', -<g>-^^^^ (Nouvel-Empire),__^ ^ (ptolémaïque) peuvent

bien se lire Ir{ï)mr, Ir(ï)mr}. Suivant une observation de M. Maspero (Rec. de Trav.,
t. VIII, p. 85), je rappellerai que le mot pour fils en langue Galla est ilma, ilm, et qu'une
branche des Gallas septentrionaux se donnait un ancêtre légendaire, nommé Marawcl2.
Max Mùller (Asien, p. 112) cherche à placer, le nom hiéroglyphique dans la latitude de
Korosko. J'ignore si des tribus gallas ont jamais pénétré aussi bien vers le Nord.

tikAic KHÀcei jmneie&T (A, D, FG2). La ville se trouvait sur la rive orientale; voilà
tout ce que nous en savons. Elle est nommée à côté de Talmis; elle doit donc être
cherchée peut-être pas trop loin de cette dernière.

KtrpujH (B, C). Ceci no peut guère être que Girshé (Champollion, Lettres, p. 125),
ou Quirsch (Lepsius, Briefe, p. 263), à mi-chemin entre Pselcis et Dendour, sur la
rive orientale.

nop-Ainne, ou nop^mes. (B, C), non identifié; dans les mêmes manuscrits qui font
mention de Kyrshé.

irrume eToirjuioirre epoq -x.e.. .tgi (FG 2), village à chercher probablement dans le
voisinage de Talmis.

ERRATA AU MÉMOIRE DE M. GOLÉNISCHEFF

Page 76, 1. .15 : troisième mois de l'inondation, lisez : troisième mois des récoltes
{Epiphi).

■— 76, 1. 19 : Ce jour, je partis pour. . ., lisez : Le jour où j'arrivai à. . .
—■ 76, 1. 20 : ... Tent-Amon. Je. . ., lises : . . . Tent-Amon, je. . .

— 77, 1. 16, 19 et 24 : quatrième mois de l'inondation, lises : quatrième mois des

récoltes (Mésoré).

— 81, texte hiéroglyphique, 1. x + 4 : ^ <==>, lises : <3>^^-

— 81, texte hiéroglyphique, 1. x + 6 : ® 1^1 .lises: ® I ^ 1 (cf. p. n, 1. 55et59).

— 83, 1. 21 : . . . ne l'a (pourtant) pas. . ., lises : ne t'a (pourtant) pas. . .

— 89, 1. 14 : qu'il m'envoyait, lises : qu'il m'envoyât.

— 91, 1. 15 : premier mois du printemps, lisez : premier mois de l'hiver (Tybi).
iM— 92, 1. 15 : (tout) le printemps, lises : (tout) l'hiver.

1. Halévy a proposé , Reçue sémitique, 4e année, p. 91.

2. A. W. Schlkichur, Geschichte der Galla, p. 7. Voyez aussi Paulitschke, Harar, p. 306, et Ethnogr.
N. 0. Afrikas, i, p. 19, 20. Max Mùller, pourtant, dans YOrient. Lit. Z., 1899, p. 240, fait dériver ilma de

ÂiJp. Tient-il assez compte du £■?
loading ...