Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3.1859

Page: 153
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1859_3/0158
License: Public Domain Mark Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
NOTES

POUR SERVIR A L'HISTOIRE DU PAPIER

DEUXIÈME AU TICLE 1

REMARQUES HISTORIQUES ET CRITIQUES SUR QUELQUES FILIGRANES

Nous allons maintenant, comme il a été dit, reprendre analytiquement
chacune des figures que nous avons d'avance reproduites sous les yeux
du lecteur, ou du moins chaque type distinct , en groupant les variétés
autour de ce type.

Le Pot. — Notre premier article olïre, sous les Nos 1 et 2, deux varié-
tés de cette figure. Le N° 2 est le plus ancien. 11 se trouve dans un traité
des monnaies, manuscrit de ma bibliothèque, exécuté à Paris, selon toute
apparence, pour un maître de la chambre des Comptes, entre les années
l /i58 et 1471. La marque est donc antérieure à 1458.

Le N° 1 se voit dans le premier livre écrit en fi ançais et publié typo-
graphiquement à Taris. Ce sont les Chroniques de saint Denis achevées
d'imprimer le 16 janvier \h 76 (1477, nouveau style), « en la rue Neufve
de Nostre-Dame, devant la grant église; en l'ostel de PasquierBonhomme,
l'ung des quatre principaux libraires de l'Université. »

Ces deux types présentent ici fJeux variétés bien distinctes. Nous dési-
gnerons le N° 1 sous le nom de pinte, et le N° 2 sous celui de vase. L'un
et l'autre, avec le vocable commun de pot, s'est perpétué dans la pape-
terie, comme chacun sait, jusqu'à nos jours. Le papier des incunables
typographiques reproduit très-fréquemment la pinte, pendant le dernier
tiers du xve siècle, de 1465 environ à L500. En voici quelques variétés,

I. Vby. Gazette des Beauov-Arts du 15 mai 1859, pages lîî el suiv.

m. :><>
loading ...