Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 8.1873

Page: 62
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1873_2/0068
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
MUSÉE DE LILLE

LE MUSÉE DE PEINTURE1.

ÉCOLE HOLLANDAISE.

es grands noms, les très-précieux,
comme dirait Rabelais, manquent à
peu près complètement. Certes, il est
bien tentant de voir figurer à son
catalogue Rembrandt, Frans Hais ou
Terburg; mais c’est en cédant à cette
tentation que l’on en vient souvent à
écraser, par le voisinage de révol-
tantes copies, les morceaux fins et
peu communs qui ne manquent ja-
mais, même aux plus pauvres de nos
musées; et je sais grandement gré à celui de Lille, qui veut, avec un
zèle qui doit servir d’exemple, prendre rang parmi les grands musées de
l’Europe, d’avoir le courage et l’honnêteté de dire : Je le regrette infi-
niment, mais je n’ai pas; consolez-vous avec quelques maîtres rares et
très-hollandais que vous auriez sans doute grand’peine à rencontrer dans
les autres collections publiques de k France, et, si vous avez moins
à admirer, vous aurez peut-être plus à apprendre.

Voyons d’abord les portraits :

Voici de Van Ravestein2 deux grands exemplaires purs, sans re-
touche et de la plus excellente qualité, représentant M. Vrydags Van
Vollenhoven de La Haye, un chef-d’œuvre, et sa femme. Ils ont été acquis,
en 1868, du dernier descendant de la famille. C’est une belle conquête et

'I. Voir Gazelle des Lieaux-Arls, 2e période, t. VI, p. 109 et 481, et t. VII,
p. 313.

2. Né à La Haye en 1572, mort en 1657.
loading ...