Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 22.1899

Page: 56
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1899_2/0064
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
56

GAZETTE DES BEAUX-ARTS

croire à l’improvisation. Que non pas ! S’il se dépêche ainsi, c’est que
la nature qu’il veut peindre sur le fait est plus agile encore ; il faut
la cinématographier, car son prestige s’évanouit à toute seconde,
pour se renouveler. Ne trouvez-vous pas belle et pieuse cette ferveur
de l’artiste qui s’essaie à embrasser la fluidité des choses? Les
« esprits de la nature », tels que Besnard les a imaginés à nouveau,
ne sont donc plus les « Immortels immuables » d’Homère, mais au
contraire les « Vite Evanouis, les Insaisissables», les fantômes sans
nombre de la Maya.

PAUL DES JARDIN S

(La suite prochainement.)
loading ...