Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 22.1899

Page: bb
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1899_2/0590
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’EXPOSITION CRANACH

205

dénotent une main quelque peu différente de celle de Cranach ;
on peut s’en convaicre en regardant la grande figure de Saint
Valentin, de l’église d’Aschaffenburg (146), qui est d’un style très
rapproché de celui de ces volets. On reconnaît surtoutcette différence
de main au caractère trapu des figures, à la vigueur, mais aussi au
manque de transparence du coloris, et, en dernier lieu, aune absence
totale de sentiment ; il se pourrait cependant que la grande dimen-
sion des tableaux fût cause de tout cela ; car, parmi les quatre
petits volets d’Aschaffenburg qui ollrent des figures de saints et de
saintes (133-136), volets provenant de la même main que ceux de
Munich, se trouve un portrait du cardinal Albert en tout point digne
de Cranach.

Dès 1520, le nombre des occupations et des fonctions de Cra-
nach s’accroît ; il achète la pharmacie de Wittcnberg, fait le com-
merce des vins et siège au conseil municipal. Tout cela ne l’empêche
pas de s’occuper de peinture avec une telle ardeur qu’il mérite bien
l’appellation de peintre excellent par sa célérité, piclor celerrimus ;
en même temps, il entretient les meilleures relations tant avec
Luther qu’avec le cardinal de Brandebourg, qui devait bientôt devenir

traE 7»

len Allemagne. C’est surtout
iiintenant la vogue; les por-
(daté do 1521), à Heidelberg
i Berlin (1544), la figure en
. Dresde (1537), le petit por-
548), et surtout son propre
à cette exposition, montrent
usqu’à la fin. Parmi la quan-
îux surtout sont intéressants ;
se et étaient restés inconnus
I ures de tout jeunes garçons
î et se ressemblant tellement
bien un seul et même per-
é le directeur du Cabinet des
| es figures d’enfants sont les
!ux fils aînés du duc Henri le
ice, celui qui est en train de
, est ce Maurice de Saxe qui,
té.

s, qui ne sont pour Cranach
,-Freund, I (1899), n° 5.
loading ...