Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 22.1899

Page: 191
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1899_2/0205
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’EXPOSITION CRANACH

A DRESDE

aiment, il y a trop d’expositions! En
cette seule année, quatre expositions
rétrospectives, consacrées aux œuvres
de Rembrandt à Londres, de Cranach
à Dresde, de Velâzquez à Madrid, et
de van Dyck à Anvers ! Et combien
d’œuvres ont déjà passé sous nos yeux,
depuis la mémorable exposition de
Manchester, en 1857 ! On dirait que le
soin de reconstituer le passé est notre
principale préoccupation. Et, en vérité,
une des principales tâches de notre siècle aura été de réunir les
matériaux d’une histoire des arts solidement fondée sur la critique
et la comparaison. Mais, maintenant que cette besogne est accomplie
en sa plus grande partie, nous commençons à nous sentir un peu las
des expositions de l’art rétrospectif et de son histoire ; nous préfére-
rions jouir de l’art de notre propre temps, le voir arriver à un
apogée comparable à celui des temps de la Renaissance, faire enfin
nous-mêmes de l’histoire. Espérons que nos vœux seront exaucés;
pour le moment, il faut profiter des occasions qui nous sont offertes
d'étudier l’art ancien, tandis qu’il y a encore des maîtres et des
écoles qui n’ont été l’objet d’aucune exposition spéciale.

Je vais tâcher de résumer ici ce que l’exposition de Dresde
loading ...