Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 5. Pér. 12.1925

Page: 125
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1925_2/0145
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Phot. Ch. de Wilde.

LA CÈNE, PEINTURE MURALE. PREMIÈRE MOITIÉ DU NIV SIÈCLE
(Abbaye de la Biloke, Gand.)

PEINTURES MURALES DU XIVe SIECLE

DÉCOUVERTES A GAND

Déjà les historiens de l'art semblent avoir donné la rigidité d’un cliché
à la façon d’exposer le renouvellement du style occidental à la fin du
Moyen-Age. Le style des temps modernes s’inaugurerait dans les œuvres
aussi réelles que vivantes du grand maître Giotto. Au cours du xive siècle,
le renouveau se serait répandu à travers la France et, tout à la fin du
xive siècle, il aurait pénétré jusque dans les anciens Pays-Bas. On ne s’est
pas fait faute de tirer de cette théorie des corollaires fort importants. La
peinture des anciens Pays-Bas n’aurait été, avant le xve siècle, qu’un
balbutiement informe d’artisans provinciaux, s’évertuant à parler la langue
de ceux qui, bien longtemps avant eux, seraient parvenus à s’exprimer
avec ampleur et élégance. Et seul le contact suivi des artistes septen-
trionaux, sortis enfin de chez eux, avec Part international formé en Italie
et stylisé en France, aurait permis à ces artistes de développer leur
caractère autochtone et de l’exprimer avec tant d’assurance et de maîtrise
qu’ils imposèrent leur style « réaliste » à toute l’Europe occidentale.

Le défaut de connaissances synthétiques sur la peinture flamande avant

XII. — 5e PÉRIODE. 1<5
loading ...