Revue égyptologique — 3.1883

Page: 118
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1883/0158
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
118

Eugène Revillout.

et il met pour cela, article par article, en parallèle les adjudications de ces deux années.
La différence est considérable. Mais la moins value se comprend très bien pour une époque
où il y avait deux compétiteurs à la couronne et où les adjudicataires des diverses taxes
pouvaient craindre d'être dépouillés de leurs droits si le frère aîné; monarque légitime, était
remis en possession du trône. Le papyrus 63, écrit en l'an 7, contient, à la suite de la cir-
culaire citée plus haut, le brouillon d'une sorte de mémoire justificatif rédigé par un employé
compromis. Puis vient la copie de l'édit de Philanthropia où d'amnistie générale, daté de
l'an 18, et rendu par un roi que M. Brtjnet de Presle a démontré être Philométor de retour
de son exil. Une requête des jumelles datée de Fan 7 sur le brouillon, l'est de l'an 18 sur
la copie au net. Nos hypothèses sont bien confirmées par ces synchronismes.

LE PAPYBUS SAKKAKTNL

Nous allons commencer, d'après la copie de M. Dumont de l'Institut et le calque de
M. Postolacca, la publication intégrale de ce papyrus, déjà analysé par nous dans le pré-
cédent numéro de la Bévue, p. 84 et suiv., et qui avait formé le sujet du travail plusieurs
fois cité de M. Egger. Rappelons seulement d'abord:

1° que la drachme se divise en six oboles et l'obole en huit chalques, que7 par con-
séquent, l'hémi-drachme représente trois oboles (triobole), le tétartémorion ou quart d'obole
deux chalques, etc.;

2° qu'avec la proportion légale de 1 à 120 entre l'argent et le cuivre l'obole d'argent
vaut 20 drachmes de cuivre et le tétartémorion cinq drachmes;

3° que tout total général ou partiel est toujours précédé dans les comptes gréco-ptolé-
maïques, soit de la lettre l~ (pour TINETAI), soit du trait penché /. Par conséquent tout chiffre
devant lequel ne se trouve pas l'une de ces sigles ne nous donne pas un total. Ces chiffres
peuvent cependant représenter le détail d'une opération. C'est ainsi que dans notre compte
on trouve pour le 30 Epiphi:

pains hémiobole tétartémorion,

ragoût obole hémiobole,

bois hémiobole tétartémorion.

Après cela, notre grec dit : (deux tétartémorion valent un hémiobole) ci-hémiobole 4- 1
(trois hémioboles et une obole font 2 oboles et demie) ci : 2 oboles et demie,
total (/ :) 3 oboles ou un triobole.

Dans les autres comptes on ne trouve plus de semblables opérations, mais à chaque
jour un total partiel et un total général avec les jours précédents, sans compter parfois des
totaux se référant à d'autres comptes que ceux de la cuisine et qui rentrent aussi dans le
compte général.

1 La sigle -f- plus se fait dans notre papyrus \. Le signe X (plus) -j- se retrouve Young, Hieroglyphica,
pl. 55, B 11, où, dans un à compte payé, il sépare le chiffre des drachmes du mot chaîque. Nous l'avons
aussi dans le papyrus budgétaire du Louvre, que nous publions dans ce numéro même, et dans plusieurs
autres documents.
loading ...