Revue égyptologique — 3.1883

Page: 44
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1883/0060
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
44

Eugène Revillout.

NOUVELLES ACQUISITIONS DU MUSÉE ÉGYPTIEN.

Nous consacrerons désormais quelques lignes dans la Revue aux nouvelles acquisitions
du Musée égyptien du Louvre,

Parmi celles que j'ai procurées dernièrement au Musée, je signalerai : 1° une fort
belle collection de scarabées, d'antiquités et de papyrus grecs, coptes et arabes qu'a cédée
Brugsch-Pacha. 2° deux collections de papyrus démotiques, grecs, coptes, arabes, pehlevis,
hébreux, etc. et de tessères venant de M. Chester. 3° un important contrat démotique du
règne de Darius cédé par M. Leroux et déjà publié dans la Revue. 4° divers objets achetés
de M. Allemant et qui comprennent : une figurine du dieu Set en or, deux statuettes de
l'ancien empire d'un admirable travail, un cylindre curieux au nom du roi Sabaka, un serpent
diadémé représentant la déesse Ranen, un fort beau pied de meuble sculpté venant de
Der-el-Bahari, une suite des figurines funéraires trouvées à Der-el-Bahari par M. Maspero;
une pierre gnostique figurant Anubis-Taricheute, une bague en or portant le cartouche de la
reine ^^HHl^^l épouse d'Amenophis IV1. 5° une intéressante boîte funéraire de
fort petit calibre au nom du scribe Sutimès, etc. Enfin j'ai eu le bonheur d'introduire au Musée
diverses donations des plus importantes parmi les plus récentes desquelles je tiens à signaler :
1° une très importante collection de papyrus coptes que vient — à l'instant — de me livrer
le si aimable évêque anglican de Limerick (Irlande) ; 2° un précieux contrat démotique sur
poterie offert par le Révérend Armitage (d'Oldhan Angleterre) ; 3° un petit vase en bronze
présenté par M. Eustace Smith, du parlement anglais. De son côté M. Egger, de l'Institut,
avait précédemment donné une importante collection de tessères démotiques, grecques et coptes
— et il nous avait attiré également la disposition testamentaire par laquelle M. Chasle nous
a légué les papyrus grecs contenant un fragment d'Hypéride et la lettre à Apollonius sur
la syntaxis du temple d'Amon à Thèbes — en même temps que notre savant maître M. Weil,
de l'Institut, nous obtenait de M. Firmin Didot le papyrus grec publié par lui et contenant
les fragments d'Euripide et d'autres poètes grecs.

Je reviendrai sur ces diverses acquisitions et sur les autres du département. Je 'ferai
même graver les plus curieuses au point de vue de l'art et je donnerai quelques détails sur
celles qui sont précieuses au point de vue scientifique. Mais, en attendant, je crois devoir
dire de suite un mot de deux monuments que m'avait cédés M. Brugsch-Pacha et que j'avais
payés moi-même depuis trois ans, mais qu'il m'avait été impossible de faire revenir du Caire
à cette époque. Notre éminent directeur M. de Ronchaud les a fait transporter au Louvre et
le comité consultatif a confirmé l'acquisition qui avait été faite par moi à mes risques et périls.

1 Voir K'ônigsbuch de Lepsius, n° 389 et 397, etc., pour cette reine qui est ordinairement appelée :
« sœur et femme principale, douce mère » ou bien « femme principale, régente du midi et du nord, maîtresse
des deux pays», etc. Son nom subit plusieurs variantes dans les textes, surtout en ce qui touche Tordre
des signes. Le mot aten est généralement écrit dans un sens contraire à celui du reste du cartouche, souvent

il est mis entre les quatre premiers J et le cinquième. Une autre variante ne donne qu'un seul J et ne contient

pas l'élément [ Q. Mais c'était avant la révolution religieuse opérée par le roi novateur (n° 387). Le

nom paraît avoir été d'abord «Nofert-iti», puis après la révolution dont nous venons de parler : «Neferu —
(4) — aten-(ra) — Nofert-iti. » C'était l'époque où Aménophis IV avait seulement gardé son ancien prénom
et changé son nom d'Amenhotep contre celui de Xu-en-aten, par dévotion exclusive pour le disque solaire.
loading ...