Revue égyptologique — 3.1883

Page: 114
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1883/0154
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
114

Eugène Revillout.

cupent d'hommages plus grands à rendre au couple royal et adressent dans ce sens leurs
supplications au roi. Il ne semble pourtant pas avoir été alors encore directement question
du culte d'Alexandre et des dieux frères. Cette flatterie délicate qui unissait le souverain au
conquérant du monde n'eut probablement sa forme définitive que dans le concile de l'année
suivante, et ce fut à cette occasion, pour remercier le corps sacerdotal sans doute, que Phi-
ladelphe fît aux temples les largesses décrites ci-dessus.

En fut-il de même quand, entre l'an 21 et l'an 29 de Philadelphe, selon les contrats,
probablement en l'an 25, s'il faut en croire les monnaies au nom de Ptolémée Soter qui
partent de cette date, le roi fit décréter l'apothéose de son père, appelé désormais «le dieu»,
sans pourtant l'associer au culte d'Alexandre et des dieux Adelphes? Nous ne saurions l'affirmer.

Mais à partir de Philadelphe, les conciles annuels égyptiens n'eurent plus d'interruptions
jusqu'à Epiphane, qui en restreignit le nombre aux cas de nécessité. Il ne paraît pas d'ail-
leurs que les souverains postérieurs aient continué à user envers les prêtres d'une aussi
grande libéralité que le second des Lagides, alors même qu'on leur décrétait des honneurs
aussi magnifiques ou plus exagérés encore

Nous reviendrons bientôt sur ces questions dans un travail plus étendu.

UN REGISTEE BUDGÉTAIRE

SUR LE

RENDEMENT DES IMPÔTS EN EGYPTE.

Nous ne possédons malheureusement qu'un fragment de ce registre grec qui porte au
Louvre le n° 2338 et dans la publication académique le n° 67 2.

Ce qui nous reste constituait deux colonnes parallèles. On y rapprochait, par la com-
paraison, les revenus des mêmes impôts dans deux années différentes.

Voici d'abord ce qui nous reste du texte avant le tableau.

.......EAACCG3N.........HNIOC IBL.

AIA TAC nPOAEAHAUMENAC TIMAC EKTOC TUN.....

AOKHMENGON KA90TI TErPAriTAI.

Cet entête nous montre que l'on voulait prouver la baisse survenue dans les enchères
des fermes d'impôts du petit endroit en question depuis l'an 12 que l'on prenait pour type.

1 Pour les conciles postérieurs, voir ce que nous avons dit dans nos notes chronologiques sur les
Lagides (Revue, première année, premier numéro).

2 Nous croyons devoir en donner de nouveau les chiffres, fort inexactement reproduits jusqu'ici et
dont l'interprétation a paru d'abord présenter des difficultés à peu près insurmontables. Us sont cependant
assez nets sur l'original.
loading ...