Revue égyptologique — 3.1883

Page: 183
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1883/0235
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Lettre a M. Revillout, etc.

183

4 S7ui ypovov oaov (BooXst.

5 aîuo V£0[j.7]Vtaç xoo atapeX

6 ir^voç yoiav»

7 TfjÇ luapooaTjç svarrjç tvj

8 y,ac Tuapaaystv [Jis rov 7uposip7]

9 (1SV&V OTTSp SVOLXLOU

10 aoTcov eviaoawoç ypoaioo

11 vo(jtxa|Jiattov sv poicapov

0 u

12 yp v a p 7] {jllgÔwglç %'jpa

13 xat cTTcpoop.) *j" y,oa[xaç ovsXarrçç

14 azoïyzi [loi (oc xpo "j"

15 *j" di emu helia esemioth hi spio tjX/

«Moi (Cosmas) j'ai loué......j une (autre) maison orientée tout au nord avec tout

» son droit pour le temps que Vous voulez, en partant du 1er Choiak déjà passé de la présente
»9e indiction, et moi le susdit Cosmas je payerai le loyer pour elle annuellement : 1 écu d'or
» impur. Le louage est légal et authentique. Moi, Cosmas muletier, je suis content de tout,
» comme il est écrit plus haut. Ecrit par moi, Elie. »

(La suite prochainement.)

LES DROITS DES FEMMES DANS L'ANCIENNE CHALDÉE.

Depuis que j'étudie les contrats assyriens et babyloniens sous la direction de mon
illustre et excellent maître, M. Oppert, je suis de plus en plus frappé de l'évidence des vues nou-
velles que mon frère a développées, relativement à l'histoire du droit, dans plusieurs des leçons
d'ouverture de ses cours au Louvre et dans sa conférence de l'année dernière à la Sorbonne.

Il a montré que le droit romain et même le droit grec étaient loin d'être des progrès
par rapport aux droits antérieurs : qu'en ce qui touche, par exemple, la situation de la
femme, celle de l'esclave, etc., le droit égyptien, infinement plus élevé, plus humain, plus
libéral, représente un état de choses qui avait existé un peu partout à une époque plus
ancienne, état de choses dont les récits d'Homère nous ont conservé la peinture, et la légende
de l'âge d'or, le souvenir, longtemps persistant dans le cœur des peuples.

Et en effet les contrats assyriens ou babyloniens, comme les contrats égyptiens anté-
rieurs au règne de Philopator, nous montrent la femme égale de l'homme, traitant elle-même
ses propres affaires sans l'assistance d'un kurios. J'en pourrais citer beaucoup d'exemples.
Je vais commencer aujourd'hui par un contrat inédit daté de « Babylone, mois de Kisilev,
le 23, année Ie de Nériglissar, roi de Babylone» et relatif à une vente d'esclaves, conclue par

24*
loading ...