Revue égyptologique — 3.1883

Page: 149
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1883/0201
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
REVUE EGYPTOLOGIQUE

FONDÉE

SOUS LA DIRECTION DE

MM. H. BRUGSCH, F. CHABAS, EU G. REVILLOUT.

ERNEST LEROUX, ÉDITEUR

libraire de la société asiatique, de l'école des langues orientales vivantes, etc. etc.

28, RUE BONAPARTE, 23, A PARIS.

IIIe Volume. N° IV. 1885.

La REVUE E GYPTOLOGIQUE parait tous les trois mois par numéros de six feuilles au moins, avec
planches, fac-similé etc. — Aucun numéro ne se vend séparément.
Prix de l'abonnement annuel: Paris 30 fr. — Départements 31 fr. — Etranger 3'i fr.

Sommaire : 1° Le poème de Pentaour (J. de Rougé). — 2° Lettre à M. Revillout sur les contrats grecs du Louvre provenant
de Faioum (Ch. Wessely). — 3° Les droits des femmes dans l'ancienne Chaldée (Victor Pi.evii.lout). — 4° L'im-
pôt sur les maisons d'après un papyrus grec inédit : British Muséum, n° L, ancien Sait 967 (E. Revillout). —■
5° Une adoption par manicipation sous le règne d'Amasis et les diverses formes de manicipations relatives à des êtres
humains (E. Revillout). — 6° Bibliographie (E. R.).

LE POÈME DE PENTAOUR

PAR

le Vicomte J. de Rougé.

Le poème écrit par le scribe Pentaour en l'honneur des victoires de Ramsès II en Asie
est désormais rangé parmi les morceaux classiques de la littérature égyptienne : l'allure géné-
rale de la composition, la pureté du langage, l'élévation des idées lui ont mérité à juste titre
cet honneur. Pentaour, de son vivant, put d'ailleurs jouir de la réputation attachée à son
œuvre, car on la jugea digne d'être gravée à de nombreux exemplaires sur les murailles des
temples et reproduite sur les papyrus. A Karnak, sur la façade du sud, Champol-lion avait
déjà pu en signaler de grands fragments que M. Brugsch publia en 1862 '. Mon père,
pendant sa mission en Egypte, lit complètement déblayer cette muraille, ce qui permit de
copier l'inscription entière2. Deux autres exemplaires du même texte étaient gravés sur les
façades du pylône de Louqsor : sur celle du midi les constructions des fellahs cachaient, lors
de notre voyage, la majeure partie de ce texte d'ailleurs en fort mauvais état : le déblaiement
du temple de Louqsor entrepris par M. Maspero permettra d'en recueillir les débris3. La façade
septentrionale du même temple en présentait une troisième copie : mais de ce côté l'en-
fouissement du pylône en avait rendu jusqu'alors la copie impraticable : M. Mariette ayant
bien voulu le faire dégager pendant notre séjour, nous pûmes également la copier et elle fut
publiée dans mon quatrième volume d'inscriptions ', sauf la fin des dernières lignes qu'une

1 Brugsch, Monuments, pl. XXIX et suiv. 1862. Sa publication commence à la ligne 29 du texte complet.

- Voy. J. de Rougé, Inscriptions hiéroglyphiques, pl. CCVI et suiv.

3 Voy. Brugsch, Monuments, pl. LUI, pour une partie de ces fragments.

J Voy. J. de Rougé, Inscriptions, pl. CCXXII et suiv.

20
loading ...