L' art: revue hebdomadaire illustrée — 16.1890 (Teil 2)

Page: 41
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1890_2/0055
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile


Fac-similé d’un dessin de Rembrandt

reproduit dans le recueil : Original Drawing by Rembrandt Van Rijn. — Collection du duc de Devonshire (Cliatsworth).

LES DESSINS DE REMBRANDT

i

e n'est pas d'aujourd'hui que les dessins de Rembrandt sont recher-
chés des amateurs et, de son vivant, ou peu de temps après sa mort,
ils étaient déjà fort appréciés. Lui-même d'ailleurs en prenait grand
soin. Dans l’inventaire dressé à la suite de sa déclaration d’insol-
vabilité, le 25 juillet 1656, nous voyons que ses dessins, qui ne rem-
plissaient pas moins de 25 albums ou portefeuilles, avaient été classés
par lui en diverses catégories. Figures nues, études d’animaux,
paysages, études d’après des statues antiques, simples croquis ou
esquisses plus soignées, tous étaient ainsi répartis suivant un ordre
méthodique afin qu’il pût à l’occasion mettre aussitôt la main sur ceux dont il avait besoin, et
il est curieux de voir cet homme, si insoucieux de ses intérêts et de tout ce qui touchait à la
vie matérielle, ne négliger aucun des détails qui doivent lui faciliter la pratique de son art.
A la fin de 1657, les meubles et les biens composant l'actif de Rembrandt furent vendus au
profit de ses créanciers à l’auberge de la Kaizerskroon, dans la Kalverstraat, et les estampes et
dessins qui n'avaient pas été compris dans cette vente étaient mis aux enchères au mois de
septembre 1658. Dès cette époque, des collections avaient commencé à se former en Hollande :
celle de J. P. Zoomer, un ami de Rembrandt; celle de son élève Govaert Flinck; celle de
J. Six, son protecteur; celle enfin que réunissait de Piles, l’écrivain français bien connu.
Depuis, à côté des grands dépôts publics où les dessins de Rembrandt allaient s'immobiliser,
— comme le Louvre, les Cabinets de Dresde, de EAlbertine, ceux de Munich, de Stockholm,
de Berlin, de Budapest, du British Muséum, les Musées Fodor, à Amsterdam, et Teyler, à
Harlem, —• d’autres collections privées, célèbres en leur temps, ont été pour la plupart succès-

Tome XLIX. 7
loading ...