Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3.1859

Seite: 210
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1859_3/0215
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART ET LES FEMMES EN FRANGE

MADAME DE POMPADOUR

( Suite. )

Un' des grands écrivains du dernier siècle,
celui qui, sans contredit, a le mieux compris et
le plus clairement exposé le sentiment artistique
de son époque, Diderot enfin, a cruellement
restreint le rôle de Mme de Pompadour.

a Qu'est-il resté, s'écrie-t-il, de cette femme
célèbre qui nous a épuisés d'hommes et d'ar-
gent, laissés sans honneur et sans énergie?... Le
traité de Versailles qui durera ce qu'il pourra ;
Y Amour de Bouchardon, à Choisy, qu'on admi-
rera à jamais; quelques pierres gravées qui
étonneront les antiquaires à venir ; un bon petit
'^Ç^f \ tableau allégorique de Vanloo qu'on regardera
"'"'X.^} quelquefois, et... une pincée de cendres! »
Certes, en se plaçant au point de vue philosophique de l'auteur du
Père de Famille, il faut bien voir dans l'influence politique de la Mar-
quise, — comme l'appelaient tout court les honnêtes gens et lès mécon-
tents, — l'une des causes vives de l'amoindrissement, non-seulement de
la monarchie, mais encore, et ce qui est plus grave, de la nation fran-
çaise. Hélas! Mme de Pompadour avait elle-même conscience du carac-
tère dissolvant de son quasi-règne, du moins est-on tenté de le croire,
en l'entendant répéter avec une feinte insouciance, déguisant à peine des
remords aigus, la fameuse exclamation : Après nous le déluge! qui aurait
suffi à déshonorer Louis XV si, comme on l'a écrit, elle avait été de lui.
Mais quant à l'action intellectuelle ou seulement inspiratrice de l'aimable
favorite sur les esprits et les imaginations qui gravitaient autour d'elle,
on peut affirmer, à l'encontre de Diderot, qu'elle a produit plus et mieux
que l'Amour de Choisy ou la collection gliptyque du cabinet du roi. Je
loading ...