Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 22.1880

Page: 360
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1880_2/0386
License: Free access  - all rights reserved Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
LES ARTISTES BELGES

JOSEPH STEVENS

Voici une belle lettre de peintre :

« Je suis bien heureux et bien fier tout à la fois, mon
cher et bon Joseph, d'apprendre par notre cher Arthur que
tu viens d'être nommé membre d'honneur de l'Académie de
Vienne.

« Chaque fois que tu reçois une nouvelle distinction,
chaque fois que l'on rend justice à, ton talent, mon cœur
de peintre et de frère s'en réjouit plus que si cette
^^terri •. .. distinction m'était accordée.

« Je te l'ai dit souvent : la plupart de tes ta-
bleaux resteront. Que la note que tu apportes dans cet art — comme genre — soit
plus ou moins élevée, qu'importe! Dans l'art de la peinture, le genre compte peu si
l'homme ne se montre pas dans l'œuvre.

« Tu es, depuis plusieurs siècles, le seul peintre vraiment flamand.
« Leys n'a vécu que de vieux souvenirs des anciens peintres flamands, jamais ému
par son temps. Madou de même.

« La nouvelle génération belge, si elle produit quelques peintres, elle le devra à
l'art français.

« Moi-même [je le dis bien bas), je suis aujourd'hui plus Parisien que Bruxellois.

« Bruxelles le matin » est le seul vrai tableau flamand et le seul, par conséquent,
qui soit apparenté à cette grande et belle ancienne École flamande.

« Ton art, dans ses plus belles pages, a l'air d'avoir ignoré la vapeur. Il vit de lui-
même et dans son coin. J'en suis fier et je t'en félicite, car ton nom restera. Que de
peintres, ayant fait plus d'efforts que toi, ne peuvent en dire autant!

« Au moment où j'apprenais la nouvelle distinction, je recevais de mon côté ma
omination de membre correspondant de l'Académie de Madrid. Voilà une nouvelle
loading ...