Revue égyptologique — 3.1883

Page: 104
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1883/0144
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
104

Eugène Revillout.

aaaaaa

o \\



A

MAAAA

aaaaaa
I I I

'■aaaaa |

i I I

malheur quelconque dans ce pays, je laisse à vous de vos

services.

J -

Est-ce que

aaaaaa —

aaaaaa
I I I O

Cl
aaaaaa
i I i

J

je ne donne pas à vous d'autres choses que celles qui ont été enlevées à vous? Quiconque prie par des

O



requêtes, je fais protection de moi-même à lui chaque jour. Il n'y a pas de seigneur faisant pour

i i i

%
i i i

~ AAAAAA

O 11 i i

g)

aaaaaa
I I i

aaaaaa

ses soldats les choses qu'a faites S. M. pour vous. J'ai fait demeurer vous dans vos demeures

aaaaaa aaaaaa

aaaaaa
I I I

H I I

o □ X

aaaaaa

et dans vos villes.

i i i

Et pas fait l'ordre3 par le capitaine et mes

A'
cavaliers

aa/wva
I I I

n

111

1 I I

de même ont agi! J'ai donné à vous la route vers vos villes, afin que je trouve vous ensemble, au

jour et à l'heure

□ ^

de marcher au combat! Or voyez!

aaaaaa

I i ID ©

/nx

i

A

V\\ /vAAAAA
I I

Vous avez fait une action4 mauvaise,

ù_n

ensemble, pas ne s'est levé un d'entre vous pour donner sa main à moi!

Il ne nous reste plus qu'à exprimer l'espoir de voir bientôt publier en entier dans cette
Revue même l'étude détaillée du poème de Pentaour telle qu'elle a été faite par M. de Rouge
dans son cours du collège de France. C'est là une des œuvres capitales de notre maître si
regretté et il importe de ne pas voir quelque autre bénéficier de son travail. Je dois ajouter
que notre citer ami M. Jacques de Rougé a bien voulu promettre d'en faire jouir nos abonnés.

1 Bek-u, ordinairement déterminé par le papyrus

\ arie aA ec aaaaaa

aaaaaa

semu, «tributs, impôts»

(E. de K.). J'ai préféré conserver le sens le plus ordinaire (conf. Brugsch, DicL, 431, sup. 453). (E. R.)

aaaaaa

AAAAAA f
I I I

I I

(E. de E.).

2 A Louqsor et à Karnak il n'y a que :

3 Mon cher maître a mis ici « surveillance » et en dessous un point d'interrogation. Il en était donc venu
à douter de cette interprétation qui lui avait été fournie par le contexte. J'ai préféré y substituer le sens
ordinaire ordre de message (conf. Brugsch, p. 54, supp. p. 55 et suiv.). M. J. de Rougé m'a écrit en m'envoyant
la copie textuelle du passage en question des mot-à-mot de notre illustre maître, mot-à-mot déjà entendus
par moi, il y a 12 ans environ, dans le cours auquel j'avais assisté : «Je pense que c'est le passage de
Pentaour que vous me demandez. Je l'ai repris sur les notes tel que je l'ai trouvé. Puisque vous étudiez en
ce moment la caste militaire, la fin de ce passage n'iudiquerait-il pas que les troupes, auxquelles Ramsès
adresse des reproches, avaient des cantonnements dans leurs villes avec un point de concentration en cas
de guerre et que le reproche de Ramsès porte sur ce que ces troupes ne se sont pas rendues à ce point de
concentration?» C'est justement parce que je le pensais et que, de plus, je tenais à reproduire le mot-à-mot
même de mon bien regretté maître, à peine modifié sur quelques points indiqués en note, mot-à-mot forçant
à ce sens (parallèle à celui du passage de Diodore rappelé par moi à M. J. de Rougé) que j'avais demandé
communication des notes personnelles de M. E. de Rougé , pour ne pas sembler vouloir substituer ma tra-
duction à la sienne (E. R.).

4 Une conduite lâche (E. R.).
loading ...