La chronique des arts et de la curiosité — 1912

Page: 211
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1912/0221
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE LA CURIOSITÉ

211

Notre distinguo confrère M. Albert Soubies
vient de publier, comme chaque année à pareille
époque, un nouveau volume (le 41°, eonsacr; à
l'année 1911) da son utile Almanaah des Spec-
tacles (Paris, Flammarion éd.). Très abondamment
documenté, et illustré d'une eau-forte de M. Del-
zers, on y trouve notamment la liste de toutes les
nouvelles pièces représentées en France l'an der-
nier, le nombre des représentations obtenues par
les principaux ouvrages actuellement au réper-
toire de l'Opéra depuis leur première représenta-
tion jusqu'au 1" janvier 1912; enfin la bibliogra-
phie de tous les ouvrages récents consacrés au
théâtre et à la musique.

NÉCROLOGIE

La semaine dernière est mort à Paris, à l'âge
de soixante-dix-neuf ans, M. Ernest Grandidier,
né en 1833, conservateur, au Louvre, de la belle
collection do céramique extrême-orientale dont il
avait fait don à notre musée national et qui porte
son nom (1). En 1857, il avait reçu du gouverne-
ment français une mission sciontitique dans l'Amé-
rique da Sud, mission qu'il avait remplie gra-
cieusement. Plus tard, il avait accompli de fréquents
voyages scientifiques au Pérou, en Bolivie, dans la
République Argentine, et surtout en Chine d'où il
rapporta de magnifiques collections, notamment
cinq mille pièces de céramique chinoise depuis le
x" siècle jusqu'à notre époque ; on 1894, il offrit
cette collection au musée du Louvre. Il a égale-
ment écrit sur la céramique chinoise un ouvrage
qui fait autorité. D'autres établissements, comme
le Muséum d'histoire naturelle et la Sorbonne, lui
doivent aussi des dons importants.

Nous avons le profond regret d'apprendre la
mort de notre distingué collaborateur, M. Fran-
çois-Louis Bruel, mort le 19 juillet, à l'âge de
trente et un ans seulement, à Thiais (Seine). Il
était le fils de M. Alexandre Brnsl, chef de section
aux Archives Nationales, le savant éditeur des
Chartes de Ciuny. Entré à son tour à l'École dos
Chartes, François Bruel avait obtenu, en 1900, le
diplôme d'archiviste-paléographe à la suite d'une
thèse remarquée sur Olivier de Clisson. Après
avoir été attaché quelque temps à la Bibliothèque
de la Ville de Paris, il était devenu bibliothécaire
au Cabinet des estampes de la Bibliothèque Natio-
nale et s'y était fait estimer pour son savoir
en même temps qu'aimer pour sa complaisance
inépuisable et le charme de ses rapports. Il s'occupa
là, notamment, de rédiger l'inventaire analytique de
la riche collection de Vinck, inventaire qui ne devait
pas comprendre moins d'une dizaine de volumes; il
n'a pu malheureusement n'en achever que deux; la
Gazette a. dit, lors de l'apparition du premier (2), les
mérites solides de cet excellent catalogue. Nos
lecteurs n'ont pas oublié non plus la pénétrante
étude que M. Bruel donna dans la Gazette sur
l'Exposition Rembrandt à la Bibliothèque Natio-

(1) V. Gazette des Beaux-Arts, 1895, t. II, p. 47.

(2) V. Gazette des Beaux-Arts, 1909, t. II,' p. 84.

nale en 1908 et, l'an dernier, son excellente mono-
graphie du miniaturiste Pierre-Noël Violet. On lui
doit également une grande histoire iconographique
de l'aérostation (1£09) et uu Album historique et
archéologique de Cluny, publie à l'occasion du
millénaire de l'abbaye (1910).

A Genève vient de mourir subitement,à l'âge de
cinquante-deux ans, le paysagiste Alfred Reh-
fous. Il avait été, dans sou pays, élève de l'ex-
cellont éducateur Barthélémy Menn, et à Paris,
de Cabanel et de Benjamin Constant.

Le peintre et professeur Hans Schwaiger vient
de mourir à Prague. 11 était né le 28 juillet 1854 à
Ncuhaus (Bohême) et avait étudié à l'Académie de
Vienne sous la direction de ïrenkwald et de
Wûrzinger, puis de Makart II a peint, surtout à
l'aquarelle, de nombreuses compositions inspirées
par des contes populaires, des légendes fantas-
tiques, et traitées avec une richesse d'imagination
et une verve toutes particulières : Le Preneur de
rats, Le Nain et le Géant, VOndine (Musée de
Vienne), etc. On lui doit aussi des décorations
murales aux châteaux de Pruhonilz et de Kreuz-
enstein.

Le peintre Ernst Wiemann, de Hambourg,
paysagiste, portraitiste et auteur également d'affi-
ches artistiques remarquées, est mort le mois
dernier à Garstedt (Holsteiu).

Le 30 juin est mort à Dresde, à l'âge de soixante-
dix neuf ans, le peintre Victor von Schubert-
SDldern, auteur de tableaux d'histoire et de
mœurs populaires italiennes.

On annonce également la mort, à Leipzig, du
dessinateur Oskar Bluhm, un des plus anciens
collaborateurs de la feuille humoristique Meggen-
dorfer Blsetter.

A Velletri (Italie) est morte, à l'âge de quatre-
vingt-sept ans, une femme peintre, Emma Gag-
giotti-Richards, qui avait longtemps habité
Berlin et y avait portraituré les rois Frédéric-Guil-
laume IV,Guillaume I" et Alexandre de Humboldt.

Le célèbre collectionneur, le baron Albert von
Oppenheim, vient de mourir à Hambourg à l'âge
do soixante-dix-huit ans. Il avait réuni dans sa
demeure de la Glockengasse à Cologne, une abon-
dante et précieuse collection d'oeuvres d'art de tous
genres : peintures anciennes, parmi lesquelles des
œuvres de Petrus Cristus, Thierry Bouts, Mem-
ling, Rubens, Rembrandt, Frans Hais, P. do
Hooch, do peintres italiens et espagnols, etc. (cette
galène était la plus importante de toutes celles des
pays rhénans) ; miniatures (dont quelques-unes
ont figuré à l'Exposition do ce printemps à
Bruxelles) ; ivoires (dont la collection fut vendue il
y a quelques années) ; sculptures sur bois ; grès
allemands et céramiques, parmi lesquels une
superbe cruche des Hirsvogel: majoliques italien-
nes, objets en métal, meubles, etc.
loading ...