La chronique des arts et de la curiosité — 1912

Page: 65
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1912/0075
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N« 9. — 1912.

BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e)

2 Mai-s.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Ans et de la Curiosité

Pri:£ de l'abonnement pour un an

Paris. Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
'Départements........... 12 fr.

Etranger (Etats faisant partie de

l'Union postale)......... 15 fr.

Le Numéro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

i^ïfJlpr9N grand projet est à l'étude, dont
nous avons entretenu déjà noslec-
leurs et qui a recruté les plus pré-
cieuses adhésions. Il sagit d'ou-
vrir à Paris, en 1915, une Exposition des
arts décoratifs. On a renoncé avec raison
;'i l'idée d'une Exposition universelle, et l'on
s'est rendu compte, après la consultation des
Chambres de commerce et de diverses asso-
ciations compétentes, que l'ère de ces vastes
organisations était close. Au contraire, tout
■le monde s'accorde à reconnaîlre que des ex-
positions spéciales peuvent présenter des at-
traits de la plus grande utilité.

Est-il besoin de dire quel intérêt privilégié
s'attache à une Exposition d'arts décoratifs ?
Il y a dans l'ornementation une forme de
l'activité artistique qui a toujours plu à notre
pays, où il a longtemps excellé, où il doit
exceller encore. Sans doute la distinction
artificielle entre la peinture, la sculpture, l'ar-
chitecture et ce que l'on nommait un peu dé-
daigneusement ci les arts mineurs » a pu nuire
au développement de nos décorateurs. La
■confusion des styles, l'imitation servile du
passé, l'adoption irréfléchie de modes étran-
gères, ont pu, elles aussi, jeter le trouble. De-
puis quelques années les arts décoratifs,
cependant, ont repris chez nous une vitalité,
■incontestable, qui a besoin d'être encouragée,
•et le moment sera bien choisi pour une Expo-
sition montrant les progrès accomplis, facili-
tant les recherches, stimulant les initiatives.

Mais, pour avoir toute son efficacité, une
telle Exposition a besoin d'être préparée avec
une grande précision et dans le plus large
esprit. Exposition d'état, elle ne saurait être
la « chose » d'une Société pas plus que d'un
journal; elle doit faire appel librement à tous

les concours; elle doit grouper toutes les
forces et tous les bons vouloirs, être une oc-
casion d'union et de progrès ; elle doit ré-
concilier l'architecte et l'ingénieur, l'artiste
et l'artisan, et, tout en sauvegardant les droits
primordiaux de l'inventeur, accorder à l'in-
dustriel le moyen de seconder le mouvement
et de propager le beau utile. On parle de l'ou-
vrir pour 1915 et peut-être, à la réflexion,
le délai semblera t il un peu court; mais ce
n'est pas là la plus grande difficulté. Inter-
nationale peut-être, une Exposition comme
celle que l'on propose doit être sûrement et
exclusivement moderne. Les reconstitutions
rétrospectives ont assurément un vif intérêt;
elles ont été nombreuses ; elles ont toujours eu
du succès; elles en auront encore quand on en
refera. Il est nécess lire pourtant que l'Exposi-
tion projetée sache s'en abstenir. Il faut la con-
cevoir avec une entière liberté d'esprit, de ma-
nière à faire l'éducation du public et à offrir
aux activités une occasion de prendre cons-
cience des conditions par où la tradition de
notre pays peut se continuer en se renouvelant.

NOUVELLES

*** Le Conseil des Musées nationaux vient
de ratifier l'acquisition, faite par le conserva-
teur du département de la sculpture au Lou-
vre, de deux pièces hors ligne de l'école
française du xviii" siècle : un buste en marbre
de Malesherbes, œuvre extrêmement vivante
de Houdon, datée de 1784, et un buste, égale-
ment en marbre, d'Helvètius, exécuté par
Caffièri, en 1773, après la mort du philosophe,
pour sa veuve, d'après un plâtre qu'il avait
modelé précédemment. La Gaielte reproduira
prochainement ces œuvres maîtresses, qui
seront exposées dès le début de la semaine
prochaine.

*** Dans sa séance du 22 février, l'Aca-
démie française a pris connaissance de l'arrêt
loading ...