La chronique des arts et de la curiosité — 1912

Page: 237
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1912/0247
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N" 30. - 1912. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) 21 Septembre.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosir»

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de
l'Union postale)......... 15 fr.

Le UST-u-méro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

^Ît^S^l est de nouveau, question de la
place de la Concorde et des esca-
liers du Métropolitain. L'ouver-
iX£g>{j|^ ture des nouvelles lignes va pro-
chainement, dit-on, obliger les services
administratifs à créer sur la place des en-
trées à balustrade. Et ce projet n'est pas sans
inquiéter ceux qui se préoccupent de l'har-
monie et de la beauté de la Ville.

Quand elle n'est pas défigurée par des tra-
vaux trop prolongés, la place de la Concorde,
avec ses belles proportions, ses perspectives
et les bâtiments qui la limitent du côté de la
rue Royale, est une des parures les plus una-
nimement admirées de Paris. On a toujours
évité ce qui pouvait en modifier l'aspect, et
l'opinion publique n'a pas eu de peine à
préserver la place de vandalismes qui seraient
trop visibles et soulèveraient trop de répro-
bation.

On peut espérer que les escaliers du Métro-
politain, siimportants qu'ils soient, ne seront
pas une cause de controverses. Il est trop
évident que la création sur la place d'entrées
comme celles qui existent un peu partout et
jusque dans l'avenue des Champs-Elysées,
serait déplorable. La décoration de ces ou-
vertures a déjà donné lieu à des critiques que
les années n'ont pas affaiblies. La présence
•de balustres et de portiques du même goût
sur la place de la Concorde serait une faute
manifeste, et il suffit d'évoquer cette image
pour faire connaître comment la réalisation
du projet serait accueillie. Les lignes métro-
politaines existantes ont été fort adroitement
aménagées sous la terrasse des Tuileries et
ne gênent pas la vue. Il n'y a pas de raison
pour que la Ville de Paris ne trouve pas pour
les nouvelles lignes une ordonnance aussi
discrète et aussi heureuse.

NOUVELLES

*** Ont été inaugurés pendant la dernière
quinzaine :

Le 8 septembre à La Roche-Derrien (Côtes-
du-Nord), un monument à la mémoire du
poète et écrivain breton Narcisse Quellien,
œuvre du sculpteur P. Le Goiï;

Le 15 septembre à Sézanne (Marne), un
monument à la mémoire des enfants du can-
ton morts pour la patrie ;

Le même jour, à Bellême (Orne), un monu-
ment à la mémoire d'Aristide Boucicaut,
fondateur du Bon Marché et bienfaiteur de
cette ville.

_**# L'administration des Musées nationaux
vient de faire achever l'aménagement des
nouveaux locaux du Louvre affectés à la di-
rection du musée. Occupant jusqu'ici la partie
du Louvre comprise entre la cour carrée et la
rue de Rivoli, à côté des départements des
dessins et du mobilier, elle va être, ainsi que
le secrétariat des musées, transférée dans les
anciens appartements de M. Homolle, sur le
quai, près des guichets de la cour du Car-
rousel.

Les cabinets des conservateurs, jusqu'ici
disséminés à travers le second étage du mu-
sée, seront désormais tous réunis les uns
près des autres, grâce au départ du secréta-
riat dans le pavillon Lesdiguières. D'autre
part, les locaux que vient d'abandonner la
direction pourront être rattachés au départe-
ment des dessins, qui est contigu.

Enfin, les ateliers de moulages, établis ac-
tuellement dans la petite cour du Sphinx,
seront prochainement transférés dans les
sous-sols du pavillon de Flore.

*** En vertu d'un nouveau décret, les ca-
dres du personnel de l'administration cen-
trale du ministère de l'Instruction publique
et des Beaux-Arts (sous-secrétariat d'Etat des
Beaux-Arts), y compris le 2" bureau de la di-
rection de la comotabilité de ce ministère
(comptabilité des Beaux-Arts), sont fixés ainsi
qu'il suit :

2 emplois de chef de division, dont l'un est
loading ...