La chronique des arts et de la curiosité — 1912

Seite: 261
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1912/0271
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
N» 33. - 1912. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6«) 2 Novembre.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de
l'Union postale)......... 15 fr.

X_,o ITuméro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

e monde civilisé n'apprendra pas
g^mf?^) sans émotion que la guerre balka-
foÏMrtSi nique met en danger l'un des plus
v_^os4iJ beaux monuments de l'Orient, la
mosquée d'Andrinople. Cet édifice compte
parmi les plus caractéristiques de l'art isla-
mique. Les voyageurs comme les historiens
«'accordent à voir la parure de l'antique cité
aux quarante mosquées dans le vaste édifice
de Selim II, dont la coupole soutenue par des
colonnes de porphyre s'élève plus haut que
celle de Sainte-Sophie. Mais la guerre a a>s
exigences et nul ne peut assurer que la mos-
quée sera sauvée.

L'histoire, depuis qu'il y a des hommes et
qu'ils se battent, a noté tant de destructions
que l'étonnement devant des menaces nou-
velles, si général soit-il, n'irait pas sans quel-
que naïveté. La plus illustre bibliothèque du
monde antique a péri. Et pour nous, nous
n'avons qu'à évoquer des souvenirs moins
anciens, pour nous rappeler que les établisse-
ments scientifiques comptent peu quand des
peuples se meuvent pour assurer leur indé-
pendance, ou pour conquérir. Les dures lois
des conflits entre les nations et les races ne
changent pas malgré le cours des âges, et les
progrès de la civilisation matérielle ne ser-
vent peut-être qu'à les rendre plus rigoureuses.

Cependant on ne peut se défendre de souhai-
ter que même, lorsqu'on en vient aux armes,
on ne délaisse pas complètement les soucis
qui se manifestent dans les temps où la paix
donne les loisirs de songer à la culture qui
embellit la vie des nations et accroît leur
prestige. Les intérêts immédiats, sans doute,
priment les combattants et les commandent :
est-il impossible que d'autres intérêts sub-
sistent et même, quand il est possible, soient
pris en considération? On a vu des confé-

rences internationales s'inquiéter des lois de
la guerre et, pour platoniques qu'elles aient
été, elles indiquaient certaines préoccupations
d'humanité. Ne serait-il pas heureux qu'un
jour, dans ces conversations, il fût question
de la destinée de ces grands monuments qui
sont le patrimoine commun du monde civi-
lisé, et si les peuples en armes ne peuvent
s'embarrasser à certaines heures de leur sort,
ne serait-il pas possible, du moins, qu'ils
aient à cœur de les respecter quand il n'y a
pas nécessité de les sacrifier ?

NOUVELLES

*** Ont été inaugurés pendant la dernière
quinzaine :

Le 20 octobre, à Valenciennes, un médaillon
du compositeur Edmond Membrée;

Le 27 octobre, au cimetière de Montrouge,
un monument aux victimes du devoir ;

Le même jour, au Fort-l'Empereur, près
Alger, un monument aux morts de l'armée
d'Afrique.

Pendant la quinzaine précédente, on avait
inauguré, au Jardin des Plantes de Montau-
ban, un buste du peintre Henri Nazon, œuvre
du sculpteur Lucien Andrieu.

*** Après de longs pourparlers entre la
ville de Mantes et l'administration des Beaux-
Arts, celle-ci vient d'acquérir, moyennant
40.000 francs, un magnifique tapis provenant
de la collégiale Notre-Dame de Mantes. C'est
une pièce très belle de l'art indo-persan du
xvie siècle ; elle mesure 8 mètres de long
sur 4 de large et présente de nombreux
personnages, chasseurs et animaux, autour
d'une rosace centrale. Les personnages, les
arbres, les fruits et les fleurs sont exécutés
dans des tons rouges, bleus ou verts sur un
fond bleu foncé. Une large bordure rouge en-
cadre cet ensemble d'un riche coloris.

Cette pièce remarquable sera exposée au
musée du Louvre après que le conservateur
loading ...