La chronique des arts et de la curiosité — 1913

Page: 10
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1913/0020
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
10

LA CHKOMyUE DES Alt PS

#** L'Académie des Inscriptions et des
Belles-Let'res vient d'être dotée d'une nou-
velle fondation de 6.000 francs par le duc de
Loubat, membre associé de cette Compagnie,
avec mission de répartir cette libéralité « en-
tre des savants privés de ressources pour
leur permettre de continuer leurs travaux à
l'abri des soucis matériels ».

Enfin le môme généreux donateur a fondé
un prix de 3.000 francs destiné à récom-
penser l'auteur du meilleur ouvrage concer-
nant l'histoire, l'ethnographie et la linguis-
tique du Nouveau Monde.

Sous le. titre de « Société des Artistes
animaliers français », vient de se foncier une
Société nouvelle qui fera, dans le courant de
février, une exposition à la galerie La Boëlie.
Cette Société, où figurent les noms des artis-
tes animaliers les plus autorisés, a pour pré-
sident d'honneur M. le marquis de l'Aigle
et pour président effectif M. Armand Dayot.

A l'expo-ition qui s'ouvrira en février sera
jointe une exposition rétrospective d'une
série de modèles en plâtre et n la cire par
Barye, ainsi que quelques bronzes, aqua-
relles et dessins du célèbre peintre-sculpteur.

L'Ecole des Hautes-Etudes sociales,
16, rue de la Sorbonne, organise pour les
jeudis 16, 23 et 30 janvier, 6, 13 et 20 février,
à 8 h. 3/4 du soir, une série de six concerts
de musique classique consacrés à Schubert
et à Schumann.

#** Le comité des dames de 1 Union cen-
trale des Arts décoratifs a décidé d'organiser
au pavillon de Marsan, en avril prochain, une
importante exposition d'art féminin. Le pro-
gramme que l'on s'-est proposé comprend
ce les travaux de la femme, ses ornements et
ceux de son foyer » : dentelles, broderies,
rubans, étoiles peintes et bro lées, reliures,
perles et paillettes, bijoux en métaux pré-
cieux, émaux et petits objets mobiliers, elc.

Les objets présentés devront être l'œuvre
de l'exposante ; ils seront conçus dans une
note nettement moderne, et ne devront, en
aucune manière, s'inspirer des œuvres an-
ciennes. Les envois seront reçus au pavillon
de Marsan jusqu'au 1er avril, et l'exposition
durera un. mois à partir du 15 avril.

Le comité adresse un pressant appel à tous
les groupements féminins de province, aux
femmes artisans et artistes de France, afin
d'assurer à cette manifestation toute l'am-
pleur désirable.

**# Le 28 décembre, le comité de la So-
ciété libre des Artistes français a procédé à
l'élection de son bureau pour l'année '1913.
Ont été nommés : président, M. Franc-Lnmy;
vice-présidents : pour la peinture, M.Guel-
dry ; pour la sculpture, M. Pallez ; se 'rétaire
général, M. Duluard ; trésorier, M. Mouren;
secrétaires, MM. Max Faivre, L'Hoest, Hip-
polyte Lucas, Dubois et Mathieu.

La souscription ouverte en vue de con-
server à la France la Salomé d'Henri Re-
gnaultque M. Knœdler avait acquis l'été der-
nier à la vente Garcano pour la somme de

-Î80.000 francs, n'ayant pas atteint un chiffre
suffisant pour racheter l'œuvre, et le délai
consenti par l'acquéreur ayant expiré le 31
décembre 1912, le tableau va déGnitivement
partir pour l'Amérique.

*** Le Conseil municipal de Saint-Ger-
main-en-Laye vient de décider que la place
de Pontoise s'appellera désormais place
Edouard-Detaille.

*** M. G-. de Nicola, inspecteur des monu-
ments à Sienne, vient d'être nommé directeur
du musée de Bargello à Florence.

On a, d'autre part, appelé a la direction du
musée d'Urbin l'historien d'art Lionello
Venturi.

PETITES EXPOSITIONS

« La Cimaise »
(Galerie Georges Petit)

Un excellent ensemble, où toutes les œuvres se
tiennent et s'unissent dans une harmonie que rien
ne heurte. Sans doute aucune omvre maîtresse,
mais non plus rien de tout à fait médiocre. A la
sculpture, M. Maurice Charpentier a modelé avec
un art parfait, sur des plaquettes ou en petites li-
guriues, tous les gestes légers de Ja danse saisis
dans leurgràce fugitive et évocatrico; les statuettes
de M"" Jeanne Jozon montrent une belle entente
du bloc plastique et fixent sans gestes désordonnés
de souplc-i altitudes de jeunes filles ; M. Henry
Bouchard, hanté, dans sa Jeune fille près d'une
gazelle, par les plis des draperies que les céra-
mistes grecs tracèrent aux flancs des amphores,
exprime avec un sentiment très moderne la ten-
dresse attentive de la Maternité ; M"1" Louise Oclisé
a construit d'intéressants portraits, et M. Valletie
continue, sous une forme châtiée et simplifiée, ses
études d'animaux.

Parmi les peintres, M. Henri Marret a demandé
au beau et sévère métier qu'est la fresque d'ex-
primer un peu de l'éternel des gestes humains
pour le décor d'un atrium; M. Léon Gauvy, pour
dépeindre les lumières des sites algériens va jus-
qu'à la brutalité ; M. David-Nillet rend intensé-
ment l'aspect chaotique de certains coins pro-
vençaux, mais pourquoi donne-t-il à l'eau de ses
torrents la densité des cailloux ? Les gouaches
de M. Albert Lechat sont intimes et mélanco-
liques. M. Amédée Féau dépeint, en calmes
mélodies, la douceur des bords do la Marne ot les
lumières subtiles des jours où la lumière se mo-
dule au gré des nuages qui passent. M. Bernard
Harrisson conte la heauté apaisée des rives do
l'Arno;M. Lucien Pénat va avec inquiétude du
joli fade et impersonnel à un naturalisme aigu;
M. Georges Marcolesco, timide lorsqu'il retrace
avec délicatesse les vibrations coloriées des ra-
tures mortes, confesse dans ses nus un fervent
amour de la forme; M. Edgar Chahine sou-
ligne avec une âproté animée la physionomie
fuyante ou effrontée des filles; M. Fornerod, fidèle
à ses parti-pris d'éclairages violents, en tire de cu-
rieux et vigoureux effets; M. Jaulmes affirme son
goût et son entente décorative; M. Fernand Mail-
laud voit la vie de nos vieilles provinces avec une
mélancolie résignée ; M. Gaston Locreux joue des
loading ...