La chronique des arts et de la curiosité — 1913

Page: 65
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1913/0075
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N« 9. - 1913. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6")

1" Mars.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATiN

.Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Etranger (Etats faisant partie de

l'Union postale)......... 15 fr.

Le ITuméro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

a place des Vosges, qui est une des
parures de l'ancien Paris, est me-
(£tî^r5]l nacôe de quelques détériorations
fâcheuses. Elle est déjà, dans sa
partie centrale, affligée d'un kiosque à mu-
sique qui n'a rien d'élégant, ni rien d'histo-
rique. Il faudrait beaucoup d'optimisme pour
espérer que le kiosque disparaîtra demain et
force est de se résigner quelque temps à ce
spectacle.

Mais du moins peut-on espérer que les
projets municipaux ne viendront pas ag-
graver le mal. On a parlé d'entourer le
kiosque de fontaines et de parterres qui
seraient du plus fâcheux effet. Le charme de
la place des Vosges est dans le style de ses
.constructions, dans la justesse de ses pro-
portions, dans la perspective qui s'ouvre au
promeneur en quelque point qu'il se trouve.
Tout ce qui peut rompre cette harmonie,
iriser les lignes, modifier la vue ou la cacher
doit être soigneusement évité. Le public ici
ire demande pas qu'on prenne de ces mesures
•qui soulèvent les objections de toutes les
administrations conjurées : il demande sim-
plement qu'on s'abstienne de toute interven-
tion inutile et disgracieuse par ses consé-
quences.

Il est pénible de voir qu'après des années
•de campagne, durant lesquelles le zèle du
■public et son goût se sont beaucoup accru, les
mêmes fautes contre la beauté de Paris ris-
quent sans cesse d'être commises. Une à une,
les places principales ont été menacées. Il a
fallu défendre la place des Victoires, la place
Vendôme, la place de l'Etoile. C'est le tour de
la place des Vosges. Elle sera, elle aussi, sau-
vée parce que l'opinion veille. Mais n'est-ce
pas déjà trop qu'il faille la défendre ?

NOUVELLES

*** L'Etat vient d'acquérir pour le musée
du Luxembourg, à l'exposition des Artistes
animaliers, le tableau Les Courlis du peintre
suédois Bruno Liljefors.

**# Par arrêté du préfet de la Seine, M. Paul
Marmottan vient d'être nommé membre de
la commission du Vieux Paris, en remplace-
ment de M. Auguste Doniol, décédé.

**# M. Henri Focillon, professeur au lycée
de Chartres, vient d'être nommé professeur
d'histoire de l'art à la Faculté des Lettres de
Lyon, en remplacement de M. Emile Ber-
taux, chargé de cours à la Faculté des Lettres
de Paris.

*** La semaine dernière a eu lieu au
Grand-Palais des Champs-E^sées l'élection
complémentaire de quatre membres du jury
de peinture de la Société des Artistes français.
Ont été élus : MM. E. Cliigot, W. Laparra,
H. Zo, H. Grosjean.

**# Le sous-soerétaire d'Etat des Beaux-
Arts vient de prononcer le classement d'un
ensemble de peintures très curieuses exécu-
tées en 1676 sur la voûte en bois de l'église de
Saint-Divy (Finistère) et qui présentent, en
une suite de six tableaux, l'histoire du grand
saint gallois Divy, ou David, fils de sainte
Nonne (vr siècle).

Il a de même classé au nombre des monu-
ments historiques la « Loge du change » à
Lyon, construite en 1749 par Sonfflot et qui,
première bourse aux valeurs établie en
France, est aujourd'hui transformée en temple
protestant.

*** Le service des ponts et chaussées a
enfin réussi à retirer de la rivière l'Aude, à
Limoux, où elle avait été précipitée au
cours d'une émeute en mars 19P2, la statue
La Tendresse humaine, qui était auparavant
érigée sur une des places de la ville.
loading ...