La chronique des arts et de la curiosité — 1913

Page: 273
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1913/0285
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N« 35. - 1913. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) 22 Novembre.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats Taisant partie d.j
l'Union postale)......... 15 fr.

Le ITST'uim.éro : O fr. 2 5

PROPOS DU JOUR

Jn congrès fort intéressant se tient
en ce moment à Berne : il a pour
objet la protection de la nature.
Son originalité est d'être interna-
tional et de grouper des adhérents assez
nombreux et assez divers pour prétendre à
défendre la nature entière.

L'idée date de 1910, et on jugera combien
elle a eu de succès si l'on remarque que
dix-sept Etats, dont le territoire représente
plus de la moitié des terres fermes du monde
ont répondu favorablement aux ouvertures
■du Conseil fédéral suisse. Toutes les grandes,
nations européennes sont représentées ; les
petits Etats ont envoyé, eux aussi, des délé-
gués; l'Amérique du Nord et celle du Sud ont
tenu à participer à ces travaux.

Tout n'intéresse pas également les arts dans
le Congrès. L'un des problèmes qui se pose
touche plus particulièrement les naturalistes,
■et le Congrès veut rechercher comment on
peut conserver les espèces de règne animal et
végétal les plus menacées par la chasse et par
.la mode, comment on peut sauvegarder les
animaux à fourrure et les oiseaux à plumage
•éclatant.

Mais ce problème n'est pas le seul. La pré-
sence dans la délégation française d'un ingé-
nieur en chef des Ponts et Chaussées et d'un
inspecteur général des Monuments histori-
ques suffit à nous avertir que le Congrès
s'occupera aussi des moyens de sauvegarder
.les sites naturels et les paysages célèbres qui
forment comme un patrimoine commun de
l'humanité. Tous les pays se trouvent en pré-
sence de la même difficulté, qui est deconci-
'lier les nécessités de la civilisation maté-
rielle, de l'industrie et de l'exploitation des
bois et forêts avec le souci de conserver la

beauté de la nature. Ils ont intérêt à cher-
cher ensemble les moyens de remplir ces de-
voirs parfois opposés et de bien s'acquitter
d'un rôle de protecteur de la nature dont à
notre époque ils ne sauraient se dispenser.

NOUVELLES

**# Ont été inaugurés pendant la dernière
quinzaine :

Le dimanche 9 novembre, à Bourg-la-Reine,
un monument à la mémoire d'André Theu-
riet, œuvre du sculpteur Charles Perron;

Le môme jour, au lycée de Nancy, un
buste du mathématicien Henri Poincaré, œu-
vre du statuaire Carlier;

Le lundi 10 novembre, à Paris, au cime-
tière du Père-Lachaise, le monument du
peintre Eôlix Ziem, œuvre du sculpteur Sô-
goffin.

**# Par décret du président de la Républi-
que en date du 12 novembre, rendu sur la
proposition du ministre de l'Instruction pu-
blique et des Beaux-Arts, est élevé à la di-
gnité de grand-officier dans l'ordre national
de la Légion d'honneur:M. Claretie (Armand-
Arsène-Jules), administrateur général de la
Comédie-Française.

Par un autre décret en date du 12 no-
vembre, rendu sur la proposition du ministre
de l'Instruction publique et des Beaux-Arts,
notre excellent collaborateur M. Maurice
Tourneux a été promu officier de la Légion
d'honntur. La Gazette des Beaux-Arts est
heureuse de lui adresser à ce sujet ses plus
cordiales félicitations.

*** Le Journal officiel du 11 novembre a
publié le décret nommant M. Albert Carré
administrateur général de la Comédie-Fran-
çaise, à dater du 1er janvier 1914, et l'arrêté
nommant à sa place comme directeurs de
l'Opéra Comique, M. P.-B. Gheusi et MM.
Emile et Vincent Isola, le premier étant spé-
loading ...