La chronique des arts et de la curiosité — 1913

Page: 97
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1913/0107
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N» 13. — 1913. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6«)

29 Mars.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. Il Étranger (Etats faisant partie de

Départements........... 12 fr. || l'Union postale)......... 15 fr.

Le Numéro ; O fr. 25

PROPOS DU JOUR

^W^à4^e Conseil municipal, de qui l'on
attendait un tout autre vote, vient
&ÏJ//^?>^ de décider que la Ville n'achète-
rait pas le domaine de la Muette.
On sera vivement surpris de ce brusque revi-
rement. Quand, il y a quelques semaines, le
bruit s'est répandu que le propriétaire du
■domaine de la Muette allait vendre cet admi-
rable domaine, tout le monde a pensé qu'il
fallait chercher les moyens de sauvegarder
le parc dont la destruction serait si regret-
table. Le Conseil municipal n'a pas été le
dernier à s'émouvoir. II a invité le préfet à
étudier d'urgence la question ; il a ensuite
demandé au préfet de poursuivre l'expro-
priation. Et c'est le même Conseil municipal
qui très peu de temps après se déjuge, se
désintéresse, laisse préparer la destruction
d'une résidence royale qui est un des souve-
nirs et une des beautés de la Ville de Paris !

L'opinion, qui est simpliste et qui ignore
les détours, aura quelque droit d'être stupé-
faite. Toutes les Sociétés qui s'occupent des
paysages et des sites étaient d'accord. Le do-
maine de la Muette était classé par la Com-
mission départementale des sites et monu-
ments pittoresques. Il était protégé par la
loi, et voici que la loi ne suffit pas, voici que
la loi paraît impuissante là où elle a contre
elle des combinaisons d'où le souci de la
beauté de la ville est absent! Il faut avouer que
si le Conseil municipal a voulu déconcerter
l'opinion, il y a très bien réussi. Mais il reste
à savoir si le public le laissera faire. L'his-
toire de Bagatelle, l'histoire de l'hôtel Biron
nous ont appris depuis longtemps que contre
le vandalisme ou l'insouciance les victoires
ne sont pas remportées sans peine. Le der-
nier mot ne semble pas dit en ce qui touche
l'affaire de la Muette.

NOUVELLES

*** Le Conseil supérieur de l'Ecole des
Beaux-Arts a jugé, la semaine dernière, les
concours Chenavard et décerné les prix sui-
vants aux lauréats :

Peinture.— Premiers prix, de 500 fr. chacun,
à MM. Imbs (élève de L.-O. Merson) et Bar-
thélémy (Cormon); 2e prix, de 400 francs, à
M. Lesellier (Cormon) ; 3° prix, de 350 francs,
à M. Poughéon (J.-P. Laurens) ; 4 e prix, de
300 francs, à M1|c Ackein (Humbert) ; 5« et
6« prix, de 220 et 180 francs, à MM. Séné
(Cormon) et Cadre (Ferrier).

Sculpture. — Premier prix.de 500 francs, à
M. Pavot; 2es prix, de 300 francs, à MM. Le
Goff et Chesneau ; 3"s prix, de 250 francs, à
MM. Sartorio, Mathieu et Mérignargues ;
4«s prix, de 200 francs, à MM. Ambrosio,
Trochu et M"e Maliver.

Gravure.— Deux premiers prix, de 250 fr.,
à MM. Pinard et Bargas; second prix, de 200
francs, à M. Bouffanais.

Architecture. — Premier prix, de 600 francs,
à M. Maurice Robert ; 2« prix, 400 francs, à
M. Le Monnier ; 3e prix, 350 francs, à M. de
Jankowski; 4e prix, 250 francs, à M. Girardin.

*** A la dernière séance du Conseil muni-
cipal, M. Adrien Mithonaud, avec son collè-
gue M. Derville, a signalé l'état fâcheux dans
lequel se trouvent plusieurs œuvres d'art
placées dans les églises de Paris (par exem-
ple, à Saint-Nicolas-du-Chardonnet un ta-
bleau deRestout est fendu ; à Saint-Philippe-
du-Roule les peintures murales de Chassériau
se dégradent ; à Saint-Denis-du-Saint-Sacre-
ment la Pietà de Delacroix est invisible; etc.)
et a demandé qu'à partir de 1914 un crédit
annuel de 10.000 fr. soit inscrit au budget
municipal pour assurer la conservation des
œuvres d'art dans les églises.

*** La Commission administrative des
Beaux-Arts de la préfecture de la Seine a
procédé à l'attribution du prix Lheureux pour
1913. Ce prix, comme on sait, doit être attri-
bué chaque année alternativement à un ar-
loading ...