La chronique des arts et de la curiosité — 1913

Page: 105
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1913/0115
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N« 14. - 1913. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6«) 5 Avril.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Étranger (Etats faisant partie de

l'Union postale)......... 15 fr.

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

-Le XTu.ro.éro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

KcTfié*'A Société des Amis du Louvre
fjv ?^<) vient, une fois de plus, de bien
S^JK^P^I mériter des arts. Elle a décidé de
prendre à sa charge le transfert
sur toile des fresques de Chassériau, qui de-
puis longtemps attendaient au musée du
Louvre l'heure de cette opération nécessaire.
On se rappelle que jadis un comité, formé
sur l'initiative de la Gazelle s'était occupé
du sort des belles fresques de la Cour des
Comptes. Une partie seulement avait pu être
restaurée; le reste attendait dans des caisses.

A différentes reprises, le conservateur com-
pétent avait désiré prendre à ce sujet une ré-
solution et leConseil des Musées avait été saisi
de la question. Mais, sans parler de certaines
formalités administratives qui semblaient né-
cessaires, il y avait un grand empêchement à
toute restauration d'ensemble. Il fallait des
crédits assez importants, et, quelle que fût sa
bonne volonté, le département ne disposait
pas de la somme qui était utile. Dans ces
conditions, on était menacé d'attendre encore
trop longtemps le transfert sur toiles d'œuvres
qui étaient cependant à bien des titres dignes
d'être présentées au public.

C'est alors que la Société des Amis du
Louvre a eu l'heureuse inspiration d'interve-
nir et d'offrir de participer immédiatement à
l'œuvre de sauvetage projetée depuis long-
temps. En prenant cette initiative, elle de-
meure fidèle à son objet qui est d'aider le
musée du Louvre à accomplir, dans l'intérêt
de l'histoire et de l'art, tout ce qu'il ne peut
accomplir seul et en temps utile. Elle atteste
aussi sa vitalité et sa sollicitude, elle fait le
plus judicieux et le plus généreux emploi de
la force que lui donne la collaboration déjà
longue de ses adhérents. Il y a plaisir à la

féliciter de la manière dont elle a compris
son rôle et dont elle sait cette fois le remplir
en faveur d'une œuvre trop peu connue et
digne de prendre rang dans l'histoire de la
peinture à fresque.

NOUVELLES

*** M. Léon Bérard, sous-secrètaire d'Etat
des Beaux-Arts, vient de prendre un arrêté
modifiant le règlement jusqu'ici observé pour
la cession à l'Eiat par un artiste d'une œuvre
d'art créée par lui et placée dans un musée.
Cet arrêté abolitl'obligation imposée à l'artiste
d'abandonner tout droit sur son œuvre. Les
artistes se retrouvent donc soumis à la légis-
lation de 1793, étendue en 1910, sur la pro-
priété artistique. C'est-à-dire que, sauf stipu-
lation contraire expressément définie, l'alié-
nation d'une œuvre originale n'entraîne plus
la cession au profit de l'acquéreur des droits
de l'auteur.

Une seule réserve est prévue pour sauve-
garder les droits de l'Etat et justifier la
mission éducatrice des musées : tout élève
des écoles artistiques aura la faculté de re-
produire en vue de ses études, moyennant cer-
taines conditions de contrôle administratif
en vue d'empêcher le commerce clandestin de
ces reproductions, les œuvres exposées dans
les musées.

*** M.Eugène Pujalet,qui avait été nommé,
après le vol de la Joconde, directeur provi-
soire puis directeur des Musées nationaux,
vient d'être nommé directeur de la Sûreté
générale. En attendant son remplacement,
M. Héron de "Villefosse a été nommé direc-
teur intérimaire des Musées nationaux.

*** Les Commissions du budget et des
Beaux-Arts viennent de donner un avis favo-
rable aux travaux d'aménagement du musée
du Luxembourg dans l'ancien séminaire de
Saint-Sulpice. L'opération doit coûter 1 mil-
lion 727.000 francs. D'après le projet, les
loading ...