La chronique des arts et de la curiosité — 1913

Page: 257
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1913/0267
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N" 83. — 1913. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) 25 Octobre.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATI »

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie d*j

l'Union postale)......... 15 fr.

Le :ET uméro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

ç^S^l>î^iN a reparlé, il y a quelque temps,
»\ Pont d'Iéna, et ceux qui savent
SAgSr^ dans quel état se trouve ce pont
2f8^è&t depuis dix ans espéraientpeut-être
que la Ville se décidait enfin à lui rendre sa
forme. Vain espoir. Non seulement il n'est
pas question de renoncer aux dispositions
provisoires prises pour élargir le pont d'Iéna.
Mais il est question de le démolir complète-
ment et de le refaire. C'est contre ce projet
que des protestations autorisées se sont déjà
fait entendre.

Au moment de l'Exposition de 1900, on s'a-
perçut que le pont d'Iéna n'avait que quatorze
mètres de largeur : on lui en donna un peu
plus à titre provisoire. Ce provisoire, comme
l'on pense, dure encore.Et, tandis qu'il se pro-
longe démesurément et sans raison, la Ville
de Paris fait des projets pour élargir défini-
tivement le pont. Il y a quelques années on
lui voulait donner vingt-quatre mètres ; on
lui en veut aujourd'hui donner quarante. Le
moindre défaut de ce projet est qu'il paraît
bien inutile. La circulation des voitures n'est
pas très grande entre le Champ-de-Mars et le
Trocadéro. Pour faire communiquer les deux
rives, le pont qui existe est bien suffisant,
puisque, d'un côté comme de l'autre, les voi-
tures, trouvant en face d'elles ici le jardin et
le palais du Trocadéro, là le jardin du Champ-
de-Mars, continuent de suivre le quai.

La démolition du pont, inutile en elle-
même, aurait un inconvénient certain : ce
serait de défigurer cette ancienne construc-
tion. Les piles sont décorées d'aigles de
Barye ; deux groupes de sculpture se dressent
à chacune des extrémités et sont proportion-
nés à l'ensemble du monument. Que devien-
dra cette décoration si on reconstruit le pont?

La fera-t-on disparaître purement et simple-
ment? ou la défigurera-t-on en l'adaptant
tant bien que mal à la bâtisse neuve? Il se-
rait bien plus sage de renoncer à ce projet,
que rien ne rend urgent. La Ville de Paris
aurait une belle occasion de faire une éco-
nomie de près de 2 millions et d'épargner aux
Parisiens une de ces entreprises dont le
Conseil municipal se montre prodigue.

NOUVELLES

#** Par décret en date du 9 octobre, rendu
sur la proposition du ministre des Affaires
étrangères, M. Albert Galeron, architecte de
l'ambassade de France à Madrid, est nommé
chevalier de la Légion d'honneur. ■

Par un autre décret en date du 15 octobre,
rendu sur la proposition du ministre de l'Ins-
truction publique et des Beaux-Arts, M. Émile-
Pierre Bertone, architecte en chef des bâti-
ments civils et des palais nationaux, inspec-
teur de l'enseignement du dessin, est nommé
également chevalier de la Légion d'honneur.

*** Par décret du président de la Républi-
que rendu sur la proposition du ministre de
l'Instruction publique et des Beaux-Arts,
MM. Emile et Vincent Isola et T. Gheusi ont été
nommés directeurs du théâtre national de
l'Opéra-Comique, en remplacement de M. Al-
bert Carré, nommé administrateur général
du Théâtre-Français.

*** Par arrêté du président du Conseil,
ministre de l'Instruction publique et des
Beaux-Arts, en date du 10 octobre 1913, sont
nommés pour quatre ans membres de la
Commission supérieure des bibliothèques :
MM. G. Cochery, député, président ; Bien-
venu-Martin, sénateur, vice-président ; Châ-
telain, membre de l'Institut, conservateur
de la Bibliothèque de l'Université de Paris ;
Jullian, professeur au Collège de France;
Henry Martin, administrateur de la Biblio-
thèque de l'Arsenal ; Rebelliau, membre de
l'Institut, bibliothécaire de l'Institut.
loading ...