La chronique des arts et de la curiosité — 1913

Page: 86
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1913/0096
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
80

LA CHRONIQUE DES [ARTS

Albert Sodbiês. — Le Théâtre italien, de 1801
à 1913. —Paris, Fischbacher. In-4°, iv-186 et
iv p., av. grav.

Notre confrère Albert Soubies, continuant là
série de ses études sur les scènes subventionnées,
s'occupe cette fois du Théâtre italien et en retrace
l'histoire.

Une correspondance inédite, ouvrant des aperçus
nouveaux, de Robert et Severini, directeurs pen-
dant la période la plus florissante du théâtre ; des
documents administratifs inédits ; de curieux sou-
venirs personnels : tels sont les principaux élé-
ments d'intérêt de cet ouvrage que rehaussent une
centaine d'illustrations choisies avec soin, et que
complète un tableau synoptique résumant en une
seule page l'histoire des 2i4 opéras chantés en
italien à Paris pendant cent douze ans.

NÉCROLOGIE

Le 4 mars est décédé à Paris, à l'âge de soixante-
sept ans, le peintre Edouard-Frédéric-Wilhelm
Richter. Élève de 12. Hébert et de M. Bonnat, il
débuta au Salon de 186G avec une nature morte et
exposa ensuite régulièrement au Salon où il se fit
remarquer comme peintre de sujets de genre et de
portraits. Il avait obtenu une mention honorable
en 1881, une médaille de troisième classe en 1901
et une de deuxième classe en 1902. Dans les der-
nières années, il habitait Montlignon et peignit
des paysages avec un grand et réel sentiment de
la nature.

La semaine dernière est mort à Salles-Guran
(Aveyron), le peintre-graveur Eugène Viala, ori-
ginaire de Rodez, associé de la Société Nationale
des Beaux-Arts. Il avait exposé au dernier Salon :
Le Torrent, Sous les causses, et La Ville morte,
gravures originales.

Samedi dernier 8 mars est mort à Paris M. Al-
fred Picard, réminent ingénieur, membre de l'Ins-
titut, vice-président du Conseil d'Etat, qui, après
avoir été rapporteur général de l'Exposition univer-
selle de 1889, fut nommé commissaire général de
celle de 1900, la plus importante qu'on ait vue.
Son rapport sur la première lui avait valu d'être
promu à la dignité de grand-officier de la Légion
d'honneur; l'Exposition de 1900 lui valut le cordon
de grand-croix. Il était né à Strasbourg en 1844.

Nous avons le regret d'apprendre la mort de M.
Jean Marc Neymarck, compositeur de musique,
décédé à Paris cette semaine, dans sa vingt-qua-
trième année.

Le 24 février est mort à Dresde, à l'âge de cin-
quante-quatre ans, le sculpteur Friedrich Offer-
mann. Né à Hambourg, il fut élève, à l'Académie
de Dresde, de Ihehnel. On lui doit, entre autres
œuvres, une Cléopâtre, La Mort faucheuse des
hommes, Macbeth, L'Assassin, sculpture poly-
chrome, Don Quichotte, statuette, etc., puis, sur
la commande de l'Etat, une statue de Henri le
Pieux pour l'hôtel de ville de Hambourg, des

statues pour l'église de la Croix, 1! Académie et
l'hôtel de ville de Dresde, deux grands groupes
symbolisant l'Elbe à l'entrée du pont Carola dans
la même ville, etc. Vers la fin de sa vie il s'était
occupé de nouveau de petite sculpture en diverses
matières : porcelaines, orfèvreries, etc.

On annonce également la mort à Nuremberg, à
l'âge do quarante-deux ans, du sculpteur et pro-
fesseur Alexus Ehrl. Il s'était fait un nom sur-
tout comme portraitiste.

A New-York est mort dernièrement, à l'âge de
quatre-vingt-deux ans, le peintre John-George
Brown. Il s'était fait connaître spécialement
comme portraitiste, avait été président de l'Aca-
démie et président do la Société des Aquarellistes
américains..

MOUVEMENT DES ARTS

Succession de M"e Morlange

Vente de bijoux, gravures et objets d'art faite à
l'Hôtel Drouot, salles 9, 10 et 11, du 3 au 7 mars,
par M" Lair-Dubrouil et A. Desvougos, MM.
Falkenberg, Linzeler, Mannheim, Paulme, Las-
quin et Delteil.

Gravures. — 145. Ansell (d'après C). English
Dressing Room ; French Dressing Room, par
Tomkins. En couleurs : 2.010.— 152. Debucourt.
La Croisée. En couleurs : 2.300.— 153. Demarteau.
Bacchantes et Amours, d'après Le Barbier : 1.000,
et 154. Grande Pastorale, d'après J.-B. Huet. En
couleurs : 1.200.

158. Fragonard (d'apx'ès). Les Hazards heureux
de l'Escarpolette, par N. de Launay : 4.000. —
161. Hoppner (d'après). Domestic Happiness, par
J. Young. En couleurs : 7.700. — 162. Huet
(d'après). Le Départ d'une Foire, par Jubier. En
couleurs : 2.020.

Janinet. — 169. La Compagne de Pomone, La
Réunion des Plaisirs, d'après Le Clerc. En cou-
leurs : 2.800. —170. Le Réveil de Vénus, Le Sommeil
de Vénus, d'après Charlier. En couleurs : 2.100.

Morland (d'après). — 172. Deux pièces par Dawe.
En couleurs : 6.100. — 173. Rural Amueement,
Rustic Employement, par J.-R. Smith. En cou-
leurs : 4.000.

174. Northcote (d'après). A young Lady encou-
raging the Low Gomedian, par W. Ward. En
couleurs : 3.900. — 175. Regnault. Le Bain,
d'après P.-A. Baudouin, et Lo Lever. En couleurs :
4.000.— 177. Singleton (d'après). Gypsey's stea-
ling a Ghild. The Child restored, par Meadows.En
couleurs : 3.700.

Ward (d'après J.).—182. Compassionate Children,
Hay Makers, par W. Ward. En couleurs : 5.800.
— 188. The Citizens Retreat, par W. Ward, colo-
riée : 1.4r0.

Tableaux. — 185. Danloux. Portrait présumé de
la marquise de Pange : 4.500. — 191. Ecole fran-
çaise, xviii" siècle. Jeux d'amour ; deux dessus de
portes, en grisaille : 1.201.

Porcelaines. — 263. Écuelle et plateau, feuil-
lages et cannelures. Mennecy : 1.200. — 264. Boîte
en forme de chat. Chantilly : 1.250. — 267. Plateau :
loading ...