La chronique des arts et de la curiosité — 1913

Page: 263
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1913/0273
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE LA CURIOSITÉ

263

de Jules Thomas. Il avait obtenu une mention en
1893, une médaille de 3' classe en 1895 ; le prix do
Rome en 1896 ; une médaille de 2* classe en 1900
et une d'argent à l'Exposition Universelle de cette
même année; une de 1" classe au Salon de 1902;
il avait été nommé chevalier de la Légion d'hon-
neur en 1906. On lui doit de nombreux bustes,
entre autres ceux du Dr Thoinot et du D' Trape-
nard, un Hymne printanîer, statue en plâtre;
L'Été de la vie, groupe en marbre, commandé par
l'Etat; les monuments ériges à Paris à la mémoire
de Théophile Roussel et de Eenjamin Godard;
celui des Enfants du Cantal morts pour la pa-
trie, érigé en 1903, etc. 11 venait de recevoir la
commande du monument que la ville d'Aurillac so
propose d'élever à la mémoire d'Emile Duclaux,
directeur do l'Institut Pasteur.

On annonce d'Oran la mort du peintre et sculp-
teur Victor Fuloonis, professeur à l'École de des-
sin de la ville d'Oran, officier de l'Instruction pu-
blique. Xé à Alger en 1851, Victor Fulcouis se
tourna, d'abord vers la sculpture : il montait en
loge pour le concours du grand prix de Rome en
1878, obtenait le prix Latour Maillé-Landry, le
prix Huguier et remportait, en 1888, une mention
honorable au Salon des Artistes français. Parmi
les œuvres commandées à l'artiste par l'Etat, nous
rappellerons un médaillon de Liébig à l'Ecole de
pharmacie et le buste de Houdun, à l'Institut.
Fulconis se fit aussi connaître comme peintre et
s'adonna surtout au paysage. A l'Exposition Uni-
verselle de 1889 il obtenait une médaille debronze.
Le musée do La Roche-sur-Yon possède de lui
deux paysages. Mais ce fut surtout comme pro-
fesseur qu'il se fit apprécier.

On annonce également la mort des peintres
Etienne Gudin de Vallerive, décédé à Paris à
l'âge do vingt ans, — et Louis Rossi, décédé éga-
lement à Paris cotte semaine.

On nous annonce de Madrid la mort du pein-
tre Don Enrique Casanova. Il était né à
Saragosse. Après de solides études dans plusieurs
ateliers do maîtres, il fut appelé en 1886 par le
roi de Portugal Don Carlos pour être le professeur
de peinture de ses enfants. Don Carlos lui-môme
profita de ses leçons, surtout en aquarelle.
Enrique Casanova ne cessa ses fonctions de peintre
de la Cour de Portugal qu'à la chute du roi
Manoël. Il revint alors à Madrid, refusant, par
délicatesse, le poste de professeur de dessin à la
« Escuela de Artes y Olicios » de Lisbonne, que
le nouveau gouvernement de la République portu-
gaise lui offrait comme un hommage.

Le peintre allemand HansvonBartels est mort
à Munich le 5 octobre. Il était né à Hambourg le
25 décembre 1856. Après avoir d'abord reçu les
leçons du peintre de mariues R. Hardoll', puis
avoir étudié à Dûsseldorf, il voyagea on Italie et, en
1885, se fixa à Munich. Son champ d'activité a été
surtout la mer et la vie des habitants des côtes, et

l'aquarelle fut son procédé de prédilection ; il y
avait acquis une virtuosité étonnante. Depuis 1890,
il avait pris surtout comme sujet les sites et les
gens de Hollande et aussi, en ces dernières années,
les côtes d'Angleterre. Ses tableaux à l'huile, pour
la plupart très vibrants de couleur, se font remar-
quer, comme ses aquarelles, par la largeur et
l'habileté étonnante de la facture. Notre musée du
Luxembourg en possède un.

On annonce également la mort récente, à Lem-
berg (Galicie), de l'historien et collectionneur
Wladislas Lozinski. Il s'était occupé du passé
historique et artistique de la Pologne et avait
réuni une importante collection d'objets d'art, sur-
tout d'art industriel, originaires de ce pays, qu'il
a légués au musée de la ville de Lemberg.

Un des plus célèbres collectionneurs américains
Benjamin Altmann, de New-York, est mort ré-
cemment. Il avait réuni surtout des tableaux des
maîtres hollandais du xvn* siècle, et possédait en
particulier un beau Portrait d'homme de Rem-
brandt. Xos maîtres de Barbizon étaient également
représentés dans sa collection par de nombreuses
et belles œuvres.

MOUVEMENT DES ARTS

Ancienne collection Borelli Bey

Vente faite à l'Hôtel Drouot, salle 7, les II, 12
et 13 juin, par M" Lair-Dubreuil et MM. Ca-
nsssa.

Art égyptien, bronzes. — 129. Prêtre debout :
3.000. — 146. Sphinx couché, sur socle en
bronze: 2.020.

Objets divers. — 149. Buste de roi, cristal de
roche : 4.250. — 150. Personnage debout. Travail
de la xviii» dynastie. Basalte vert : 10.000. — 154.
Grand lion couché, granit rose d'Assouan. Prove-
nant d'Héliopolis : 30.000.—155. Horus accroupi.
Pièce en hématite. Base et klaft en or. xvm" dy-
nastie. Monture ptolémaïquo : 1.120.

Marbres grecs et romains. — 199. Bas-relief :
groupe de Monades. Art alexandrin du n« siècle
avant J.-C. : 5.000. — 200. Bas-relief: même sujet:
7.000. — 207. Tête de femme. Travail grec du
m» siècle avant J.-C. Socle en marbre : 2.950. —
219. Muse (Calliope ?), Tète en marbre de Paros ;
le reste du corps en marbre du Penlélique. Travail
grec du m» siècle avant J.-C. : 20.000.

Vases en terre cuite, vases de style corinthien.

— 211. Canard assis; peinture rouge et noire:
1.220. — 212. Œnochoé. Frise d'animaux et orne-
ments divers; peinture rouge, noire et brune sur
fond crème : 1.100. — 213. Amphore panathé-
naïque; peinture en noir, rouge et blanc : 1.050,

— 214. Couvercle de sarcophage ; peinture poly-
chrome sur fond crème : 1.150.

Vases de l'Attique ou de style athénien. — 219.
Skyphos : les Cadeaux de noce et Scène de fian-
çailles; figures rouges sur fond noir, rehauts
blancs : 550. — 220. Hydrie. Ménade conduisant
un taureau au sacrifice": 1.610. — 221. Amphore
loading ...