La chronique des arts et de la curiosité — 1913

Page: 284
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1913/0296
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
284

LA CHRONIQUE DES ARTS

lui valut déjà des récompenses académiques. Des
toiles, enfin, de MM. Goulinat, Le Mains, Paul
Manceau, Jacquemot, Souillet , de très habiles
aquarelles de Grèce et d'Italie, par M. G. Lefèvre,
des gouaches de M. G. François, des eaux-fortes
pittoresques de M. A. Guéritte.

« L'Effort »
(Galerie Marcel Bernheim)
M. Strauss expose des effets do brume à Fontai-
nebleau ; M. Tastemain des paysages normands
délicats de couleur ; M. Le Serrée de Kervilly ses
élégantes jeunes filles (qu'il se méfie de tomber
dans la manière); M. Fraye de lumineuses vues de
Bretagne, et M. Canniceioni do Corse.

Société des Amis de l'eau-forte
(Galerie Devambez)
Beaucoup de talent et d'habileté ; plus de mé-
tier que d'émotion; on sont trop souvent chez ces
graveurs en noir le désir de rivaliser en brio et en
éclat avec les fabricants d'estampes en couleurs.
Nous ne pouvons citer dans cette revue trop
sommaire que les nerveuses effigies de H"' J.
Bardey, les paysages de MM. Bucci, Gheffer, Ha-
notaux, Féau, Mignot, Matossy, Sclmerb, la Bai-
gneuse de M"' Delasalle.

Exposition Paul Signac
(Galerie Bernheim jeune)

La vue de la Seine datée 1899 nous montre quels
liens attachaient encore M. Signac à Pissarro; en
1909, avec Le Port de Rotterdam ou Constantino-
ple, nous voyons M. Signac en possession de sa
manière si personnelle. Dès lors, les chefs-d'œuvre
se succèdent : Gênes, Venise, Antibes, Paris, sont
célébrées en des toiles, des aquarelles et des des-
sins qui sont une joie pour l'œil.

Exposition d'aquarelles de Cézanne
(Galerie Blot)
Quelques esquisses où. s'aperçoivent les dons
d'observation de Cézanne, ainsi que son habileté à
rendre, avec le minimum de moyens, la construc-
tion des paysages.

Impressions de villes indigènes de Tunisie
par julius rolsiioven
(Galerie Allard)
M. Rolshoven a bien indiqué le pittoresque des
teintes, le fourmillement des foules, l'attitude des
hommes, la beauté des femmes arabes, mais ses
empâtements ne rendent pas toujours la lumière
africaine, transparente malgré sa violence.

Exposition R. Thibésart
(Galerie G. Petit)
M. Thibésart peint largement des paysages en-
soleilles ou brumeux d'Italie, de Bretagne ou de
l'Ile-de-France, des scènes rustiques empreintes
d'un vigoureux caractère. Il apporte aussi de très
jolies notations au pastel.

Exposition de Mm° F. Raphaël

et de MM. dourouze et LeGRAS de léger

(Galerie Grandhomme)

De M"" Raphaël, à côté de gracieux petits
bronzes, une vigoureuse tête féminine en marbre
gris ; de M. Legras do Léger, des céramiques aux
couleurs ardentes,, parfois un peu heurtées; de

M. Dourouze, des aquarelles tantôt claires, tantôt
plus âpres, mais toujours simples, spontanées,
sans fausse habileté.

Exposition de M. Jouas
(Galerie Chaîne et Simonson)
A Paris, Rouen et Saint-Malo, M. Jouas a
trouvé les coins les plus pittoresques et a exécuté
des dessins où le crayon do couleur rehausse la
mine de plomb, où le trait a comme le mordant
d'une eau-forte.

Exposition de Mm* R. Bertiielot
(Galerie Boutet de Monvel)
Ces paysages d'Italie, d'Espagne et des Indes,
parfois heureusement composés et colorés, sont
exposés au profit des Colonies de vacances.

Exposition Clarence A. Gagnon
(Galerie Reitlinger)
Dans ses paysages d'hiver au Canada, M. Ga-
gnon rend à merveille les clartés dorées du soleil
sur la neige bleue des montagnes, la gaieté des
verts, des rouges et des jaunes dont font bariolés
les traîneaux et les maisons. Il aime les effets de
lumière, les derniers rayons sur les sommets des
Alpes et la transparence chatoyante d'un après-
midi d'été aux Andelys. Toutes ces peintures sont
entourées de cadres amusants dus à l'artiste et qui
soulignent le caractère des œuvres.

Exposition H. Girardot
(Galerie Grombac)
Ces paysages dauphinois, clairs et vigoureux,
malgré le souvenir évident de M. Flandrin, ont
leur originalité, et ces natures mortes plaisent par
leur franchise.

Exposition Mathurin Méheut
(Musée des Arts décoratifs)
La place nous manque ici pour parler en détail
de cet artiste auquel la Gazette a consacre d'ail-
leurs un article le mois dernier. Si les figures
sont parfois insuffisamment construites, si les
ensembles manquent un peu de cohésion, on ne
peut que louer dans les études d'algues, de pois-
sons, d'animaux marins et dans les panneaux dé-
coratifs, la sûreté du dessin, l'éclat de la couleur
et la simplicité d'une stylisation naturelle.

Louis Hautegœur.

Académie des Beaux-Arts

Séance du 22 novembre

Modifications aux concours de Rome.— L'Aca-
démie a abordé la discussion du rapport de M-
François Flameng relatif aux modifications à ap-
porter au règlement du concours de gravure pour
le prix de Rome.

Il a paru nécessaire à M. François Flameng et à
ses confrères, qui ont finalement approuvé son rap-
port, «d'ouvrir de nouvelles voies où les jeunes
artistes pussent exercer leur talent et trouver des
moyens d'existence». « C'est pour nous, dit-il, une
question de vie ou de mort ». Il lui parut donc
illogique et funeste de maintenir un enseignement
qui ne correspond plus aux besoins actuels. A cet
effet, déclare le rapporteur, « il nous paraît abso-
loading ...